Patate douce

 

La patate douce ravit tant par sa couleur que par sa saveur. Une seule comble plus de 100 % de nos besoins quotidiens en vitamine A. Ses antioxydants neutralisent les radicaux libres et stimulent le système immunitaire. Selon la variété, sa chair est blanche, jaune, orangée ou pourpre. Plus la couleur de la chair de cette patate est foncée, plus elle contient d’anthocyanines. Ce tubercule fournit des glucides complexes, qui sont assimilés lentement et contribuent à régulariser le taux de glycémie.
Propriétés
Fortement antioxydante :indice TAC de 11 195.
 
Charge glycémique modérée : 18
 
Excellente source de
Manganèse
Cuivre : formation de l’hémoglobine et du collagène, structure et à la réparation des tissus, défense du corps contre les radicaux libres.
Bêta-carotène : Antioxydant qui se transforme en vitamine A dans le corps ; maintien de la peau en santé et protection contre les infections et efficacité de la vision, dans la pénombre
Vitamine B6 : métabolisme des protéines et des acides gras, synthèse des neurotransmetteurs, fabrication des globules rouges, transformation du glycogène en glucose.
Bonne source de
Vitamine B2 : métabolisme de l’énergie des cellules, croissance et réparation des tissus, production d’hormones, formation des globules rouges.
Vitamine B5 : utilisation de l’énergie des aliments, synthèse des hormones stéroïdiennes, des neurotransmetteurs et de l’hémoglobine.
Vitamine C  : antioxydant ; vitalité des os, des cartilages, des dents et des gencives, protection contre les infections, absorption du fer contenu dans les végétaux, cicatrisation.
 
Elle est cultivée dans les pays tropicaux. On peut cultiver certaines variétés plus au nord. La propagation se fait par bouturage. On peut prélever des boutures sur des plants gardés en pot à l’intérieur durant l’hiver. On les met dans l’eau jusqu’à ce qu’elles aient formé de bonnes racines. On les cultive dans une terre à pH entre 5 et 6,5.
On peut aussi consommer des tiges et des feuilles qui se mangent comme des épinards.
La récolte se fait lorsque le gel noircit les feuilles ou lorsque la température tombe sous les 10 ºC. Faire murir les tubercules pendant une semaine ou deux dans un endroit humide où la température est d’environ 27 ºC, puis conserver à 18 ºC à l’obscurité.


 

 

Partagez cet article : 

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Courriel

Boutique