Jeûne, Questions et réponses

D’où vient cette technique ?

Le jeûne est utilisé depuis des millénaires comme moyen de régénération du corps et de l’esprit. À notre époque, il est pratiqué et supervisé par des hygiénistes et autres professionnels des méthodes de santé naturelle.
Qu’est-ce que le jeûne ?
Le jeûne consiste à ne boire que de l’eau et à se reposer totalement – repos physique, mentale, sensoriel, etc. — pendant une période allant d’une journée à plusieurs semaines. Les grèves de la faim sont différentes : elles se font souvent dans des conditions de stress et sont quelquefois poursuivies au-delà de la durée favorable au corps.
Que faites-vous de la faim pendant le jeûne ?
Après deux ou trois jours la faim disparaît et elle réapparaît normalement quand les réserves du corps sont épuisées.
N’y a-t-il pas risque de trop maigrir ?
Le corps utilise d’abord les tissus indurés (kystes, polypes, etc.) puis la graisse, puis un peu les muscles mais laisse les tissus nerveux intacts. Il préserve ainsi les cellules qui ne se renouvellent pas et utilise celles qui pourront facilement se reconstituer après le jeûne.
N’y a-t-il pas risque de carence ?
En général, le corps possède des réserves de vitamines, de minéraux, d’enzymes qui peuvent durer plusieurs semaines. Le jeûne approprié favorise une meilleure assimilation de ces nutriments présents dans le corps. Souvent les carences se comblent pendant le jeûne, car le corps améliore sa capacité d’utiliser les nutriments qui y sont présents. Des analyses de sang démontrent que pendant le jeûne le corps assimile des nutriments présents dans ses tissus, tels que le fer, le zinc, etc. et fabrique davantage de globules rouges et d’autres cellules vitales. Des carences se produisent quand certaines réserves sont épuisées : le jeûne doit alors cesser.
Quels sont les avantages d’un jeûne ?
Le jeûne permet au corps de rajeunir ses cellules. Pendant le jeûne, plusieurs fonctions se régularisent : assimilation, élimination, tension artérielle, glycémie, etc. En se consacrant surtout à l’élimination, il favorise l’évacuation des déchets accumulés dans la lymphe, le sang, les articulations, etc. Pendant le jeûne le corps puise dans ses réserves telles que kystes, polypes, etc. Ces excroissances se réduisent et souvent disparaissent. En éliminant des éléments toxiques, le corps réduit sa toxémie, renouvelle ses organes et renforce son système immunitaire.
Comment évolue le jeûne ?
Dans les premiers jours du jeûne le corps se repose et récupère ; on dort alors beaucoup. Dans les jours suivants le corps se consacre à l’élimination : on dort alors de moins en moins.
Combien de temps jeûner?
Les jeûnes quotidien, hebdomadaire et saisonnier sont d’excellentes pratiques de santé. Pendant la nuit, quand le corps est au repos et que la digestion est terminée, le corps jeûne et se consacre à l’élimination. Une journée par semaine, on dort plus tard, on se repose davantage et alors le corps élimine davantage. Aux changements de saison, le corps modifie son fonctionnement et requiert deux ou trois jours de repos, c’est une période d’adaptation. Une fois par année, une semaine de jeûne permet d’éliminer des toxines accumulées. Au besoin, on peut jeûner plusieurs semaines ; on a alors tout intérêt à le faire sous la supervision d’un professionnel compétent et expérimenté. On doit cesser un jeûne quand on a épuisé ses réserves et qu’alors l’élimination ne se fait plus. Si la situation s’y prête on fera plutôt plusieurs jeûnes courts plutôt qu’un jeûne long. Par exemple, on jeûne pendant une semaine aux deux mois.
Quand jeûner ?
Quand le corps le réclame, quand on fait de la fièvre, quand on n’a pas faim.
À quelle saison jeûner ?
Au printemps le corps semble se départir de ses réserves. L’été permet aussi de jeûner dans le confort de la saison chaude. Si sa condition l’exige on peut jeûner en toute saison en prenant des précautions pour avoir bien chaud, se reposer amplement, etc.
Dans quelles conditions vaut-il mieux ne pas jeûner ?
La grossesse et l’allaitement ne se prêtent pas à un jeûne prolongé. Les gens dont l’équilibre physiologique dépend de substance de synthèse – thyroïde synthétique, insuline, etc. – ne devraient pas jeûner. D’autres conditions requièrent plusieurs jeûnes courts plutôt qu’un jeûne long.
Comment se préparer à jeûner
Il est plus facile de jeûner en allégeant progressivement son alimentation, par exemple en mangeant cru, pendant les jours ou la semaine précédant le jeûne.
Comment terminer un jeûne ?
La reprise alimentaire est progressive : jus pendant quelques jours, puis fruits, puis légumes crus, puis noix, etc. L’activité physique aussi : dix minutes de marche le premier jour, vingt minute le deuxième jour, etc.
Comment s’organiser pour jeûner ?
Pour se faciliter la tâche, il est préférable de s’éloigner de son cadre de vie habituel et d’aller à la campagne au grand air. Pour un jeûne de plus de trois jours, il est recommandé d’être supervisé par un professionnel compétent expérimenté. Dans un centre spécialisé on bénéficie de la compagnie et de l’expérience des autres jeûneurs.
Ou puis-je trouver un professionnel compétent en jeûne ?
Communiquer avec la Société Nature et Santé, l’International Association of Hygenic Physicians, la National Health Association, la British Natural Hygiene Society.
 

 

Partagez cet article : 

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Courriel

Boutique