Fruits et légumes séchés

 

Déjà les Amérindiens faisaient sécher des fruits comme les bleuets, des légumes comme des courges et les mangeaient à la saison froide. Dans l’Antiquité la plupart des peuples déshydrataient des aliments pour les consommer l’hiver.
C’est encore le procédé de conservation qui préserve le mieux la valeur nutritive des aliments. Lors d’une expérience, nous avons comparé la conservation du potentiel vital de quelques végétaux. Nous avons notamment fait germer du blé, puis quand le germe est sorti, nous en avons mis la moitié au congélateur et l’autre moitié au déshydrateur. Un mois plus tard, nous avons décongelé les uns, puis hydraté le tout. Le blé déshydraté a continué de germer, signe que le principe vital avait été conservé, alors que le blé germé congelé n’a pas continué de germer, signe que son principe vital n’était plus efficient.
Un déshydrateur est un bon investissement. En achetant à la haute saison des fruits et des légumes de qualité, de culture biologique, et en les faisant sécher à une température n’excédant pas 40o C on s’assure d’aliments très nutritifs en hiver.
 
Note : il est important d’utiliser un déshydrateur ayant une circulation d’air, qui est essentielle pour garder les aliments sains. On peut se fabriquer soi-même son déshydrateur avec des plans éprouvés.

 

Partagez cet article : 

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Courriel

Boutique