Apprendre aux enfants à aimer les légumes !

 

La question des légumes dans le menu des enfants semble un problème pour plusieurs parents. Récemment j’ai suggéré à un parent «Présente-lui un légume qu’il aime.» Dans une autre famille, j’ai vu des parents forcer leur enfant à manger tel légume sous peine de punition ou de refus d’autre aliment !
Les légumes font nécessairement partie d’une alimentation saine à tout âge. Dans une autre famille où j’allais assez souvent, les parents imposaient à l’enfant de finir son assiette de salade. Je me suis emparé de son reste de salade en lui disant «Tu n’aimes pas la salade. Moi j’aime ça. J’aime en manger beaucoup.» Après quelques répétitions de ce manège, l’enfant m’interrompit : «Ne mange pas ma salade. Mange la tienne !»
 
Quand on y prend goût dans son enfance, on y garde un attrait toute sa vie. En adoptant une attitude constructive face à ce sujet et en utilisant une variété de moyens on développera cette habitude pour soi et chez ses enfants. Les enfants ne mangent pas un aliment parce qu’il est bon pour la santé, mais parce qu’il est bon à leur goût.
 
Voici quelques attitudes et approches éducatives qui ont fait leur preuve.
 
1.      Laisser le choix
On peut faciliter le développement de certaines habitudes, on peut favoriser certains comportements, mais seul l’enfant peut véritablement l’adopter.
Ne pas imposer
Le plus sûr moyen de créer une aversion envers un aliment reste de forcer un enfant à en manger. Le gout, l’attrait, le désir, le plaisir sont essentiels pour apprécier ce qu’on mange, ce qu’on boit… ce qu’on vit. Si on souhaite qu’un enfant prenne goût à un légume –ou à tout autre chose—il vaut mieux s’abstenir d’exiger qu’il mange un aliment qu’il n’aime pas… pour le moment.
Participer
Pour donner à l’enfant l’occasion d’exercer sa capacité de choix, lui demander ce qu’il aimerait manger, l’amener faire le marché, cuisiner avec lui.
 
2.      Être un exemple
Les enfants apprennent plus par les impressions qu’ils perçoivent que par les discours et les explications qu’on peut leur servir. Ils sont plus portés à imiter qu’à raisonner. Les publicitaires connaissent ce mécanisme et ils créent des personnages heureux qu’on aimerait imiter. «Suis-je un exemple attrayant pour mes enfants?» reste une question utile à se poser en tout temps. En se rappelant que les enfants distinguent très bien les propos sincères et les sermons fabriqués sur la bonne nutrition! !
 
3.      Faciliter
Simplifier la consommation des légumes en facilite la consommation. Dès qu’on ouvre le frigo ou le garde-manger, on devrait trouver des crudités attrayantes et prêtes à manger : lavées, apprêtées.
Présenter des crudités au début de chaque repas.
Rendre les légumes disponibles
Plus les occasions de se servir des légumes sont faciles et fréquentes, plus le goût peut se développer naturellement. Quand on a faim on gagne à trouver quelques légumes :
Sur la table
Dans la boîte à lunch
Dans la voiture
Dans son sac
Sous des formes variées
Frais
Entiers
Pelés
En bâtonnets
En rondelles
En bouquets
 
4.      Expérimenter
Ce qui n’empêche pas qu’on demande d’y gouter deux bouchées, pour gouter, pour essayer, pour voir si on peut aimer ça, pour savoir ce que c’est et se faire une première impression.
Pour faire des choix, enfants comme adultes ont besoin de faire des expériences, évaluer leurs sensations, leurs impressions pour ensuite faire le geste prendre cet aliment et de le porter à la bouche. Servir d’abord une petite portion d’un légume, l’inviter à y gouter, le laisser s’en servir une autre portion s’il en apprécie le gout. Et avant que ses expériences se transforment en habitude du temps et des tâtonnements peuvent être nécessaires.
Déguster à l’aveuglette
On goûte mieux quand on savoure, quand on se concentre sur les saveurs, quand on oublie les idées préconçues qu’on pourrait avoir face à un légume moins connu. Deviner quel légume nouveau on mange sans le voir : d’abord décrire les odeurs, saveurs, textures avant de le nommer.
 
5.      Rendre les légumes un plaisir
Servir des légumes variés. 
       Présenter des légumes de couleurs et de textures différentes.
       Changer de légume vedette avec les saisons, profiter des primeurs locales.
       Découvrir les légumes de saison : c’est à ce moment qu’ils sont les plus savoureux!
       Découvrir de nouvelles cultures, de nouvelles façons d’apprêter les légumes.
       Offrir des légumes attrayants quand leurs amis viennent.
       Faire un jardin et y cultiver des légumes.
       En temps de récolte, aller les cueillir soi-même.
Apprêter les légumes au goût de l’enfant
Apprêtez les fruits et les légumes de la manière dont vos enfants les aiment : crus ou cuits, gratinés ou en sauce, en brochettes avec des morceaux de fromage ou en purée, sucrés ou avec un peu de beurre.
Rendre les légumes amusants
       Manger avec ses doigts
       Tremper ses légumes dans une sauce
       Les servir crus, cuits, chauds, froids, grillés, sautés, etc.
 
6.      Persister
Une habitude s’instaure lentement. Les enfants s’habituent progressivement à la couleur, à la texture et à la saveur d’un nouvel aliment. Ils peuvent prendre goût à un légume après l’avoir essayé 5 et même 10 fois.

Garder à l’esprit l’ensemble de ces approches aide à prendre la situation avec philosophie, une attitude essentielle pour réussir en éducation! 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.