Jeûne Approche médicale et scientifique

 

Jeûne Approche médicale et scientifique
 
Docteur Michel DUVERNEY-GUICHARD
Éditions Nature et Santé, 186 pages grand format
Version numérique 25 $, Version papier 40 $
Le Docteur Michel DUVERNEY-GUICHARD a fait sa thèse de doctorat en médecine à l’université de Grenoble en évaluant minutieusement un jeûne de 42 jours. Sa recherche approfondie apporte une lumière nouvelle sur cette thérapeutique peu connue.
Le jeûne n’a fait l’objet que de peu de travaux scientifiques approfondis. L’auteur résume les données de la littérature scientifique reliée au jeûne.
Tout au long du jeûne il a mesuré précisément le poids, le pouls, la température, la tension artérielle, le métabolisme basal du jeûneur. Avant et après le jeûne l’électrocardiogramme, l’électroencéphalogramme, l’audiométrie, l’optométrie et l’examen neuropsychologique et l’examen des fonctions immunitaires.
Il n’a observé aucune carence, et a constaté que l’électrocardiogramme et l’électro-encéphalogramme ne se modifient pas, les fonctions sensorielles, vision et audition sont maintenues, l’olfaction se développe. Sur le plan de l’immunité, les lymphocytes maintiennent leur nombre. Les fonctions physiologiques sont préservées et aucun trouble clinique n’est remarqué,
Il conclut notamment que cette forme «d’autolyse sélective» permet un «apport nutritionnel» adapté aux besoins essentiels de l’organisme. L’évolution du taux de zinc le démontre.


Ses analyses sanguines démontrent que les taux de vitamines et de minéraux se maintiennent et même s’améliorent durant le jeûne.
25 tableaux et 45 graphiques illustrent visuellement l’évolution des différents paramètres physiologiques et biochimiques au cours du jeûne.
120 références complètent cette étude.