Combinaisons alimentaires expliquées

Résumé

Les protéines, féculents et sucres se digèrent à des rythmes et avec des sucs digestifs différents.
Plus un repas est simplifié, plus il se digère facilement et on se sent léger.
Plus on combine des types d’aliments différents plus on digère difficilement et on se sent lourd.
Les combinaisons inappropriées donnent des malaises et des fermentations.
Les protéines se digèrent en milieu acide et les féculents se digèrent en milieu alcalin.
Les fruits acides se digèrent dans l’intestin.
Les féculents commencent à se digèrer dans la bouche par une salive contenant de la ptyaline
Combiner
Fruits et fruits
Légumes et féculents
Légumes et protéines
 
Éviter de combiner
Deux protéines
Féculent et sucre
Féculents et fruits
Lait et féculent
Protéine et féculents
Protéine et graisses
Protéines et fruits
La faim naturelle combine peu ou pas les aliments
Quand on a soif on n’a pas faim pour des aliments secs ; un fruit juteux, comme du raisin peut alors satisfaire mais une pomme de terre, du chou-fleur ou une crêpe ne satisfera pas.
Quand on a faim pour des fruits ou des légumes juteux la salive ne contient pas de ptyaline ; on ne peut donc alors pas bien digérer des féculents ou des légumineuses.
Se fier à sa faim véritable permet de découvrir quels aliments conviennent au besoin du corps en ce moment précis.
Boire avant ou longtemps après avoir mangé
Boire en mangeant diluerait les sucs gastriques dans l’estomac et dérangerait la digestion. 
Manger ou boire avant un repas
Eau
1 minute
Jus de fruit
15 minutes
Jus de légumes
30 minutes
Fruits
30 minutes
Boire après un repas
de fruits
30 minutes
de légumes
1 heure
de féculent
2 heures
de protéine
4 heures
Les étapes de la digestion
La digestion commence dans la bouche, en milieu neutre, par l’insalivation des aliments : plus un aliment est sec, plus il a besoin de salive pour être digéré.
Elle continue dans l’estomac, en milieu acide, par le brassage des aliments et le mélange avec l’acide chlorhydrique, la pepsine et autres enzymes digestives. Les bactéries ne peuvent pas survivre dans l’estomac, car ce milieu est acide.
Elle se termine dans l’intestin, en milieu alcalin, avec l’action des bactéries probiotiques et autres enzymes. Les nutriments contenus dans les aliments – vitamines, minéraux, oligoéléments, etc. – sont alors absorbés par les villosités intestinales et transmises directement dans le sang.
Les bactéries se développent dans les intestins : en quantité modérée, leur action est favorable ; en quantité excessive, elles deviennent nuisibles.
La vitesse de digestion
Les différents types d’aliments se digèrent différemment.
Les fruits, se digèrent très rapidement.
Les légumes se digèrent rapidement.
Les féculents se digèrent lentement, les protéines plus lentement et les lipides très lentement.
Mettre beaucoup de lipides dans un repas ralentit considérablement la digestion.
Il vaut mieux combiner au même repas des aliments qui se digèrent à la même vitesse. 
Temps de digestion
Jus          
15 à 30 minutes
Fruit       
30 à 60 minutes
Melons                 
30 à 60 minutes
Pousses                
60 minutes
Jus d’herbe       
60 à 90 minutes
Légumes              
1 à 2 heures
Légumineuses 
2 à 3 heures
Poisson                 
3 à 4 heures
Viande
3 à 4 heures et +
Graisses             
4 à 6 heures et +
Crustacés           
8 heures et +
Ne pas combiner
     féculents et sucre : par exemple pain et confiture.
Si on mange sucre et féculent ensemble, le sucre reste trop longtemps dans l’estomac et dans l’intestin et ce mélange fermente.
Le milieu de digestion
Certains aliments se digèrent en milieu acide, d’autres en milieu alcalin.
Les féculents se digèrent d’abord dans la bouche en milieu neutre, puis dans l’intestin en milieu alcalin. Les protéines se digèrent dans l’estomac en milieu acide. 
Il vaut mieux combiner au même repas des aliments qui se digèrent dans un même milieu. 
Ne pas combiner
     féculents et protéines : par exemple, pain et fromage.
La composition de la digestion
Les sucs digestifs varient selon la composition des aliments. (Le stress peut inhiber la sécrétion des sucs gastriques.)
La ptyaline dans la salive est nécessaire pour digérer les féculents.
Les aliments acides inhibent la production de la ptyaline.
La pepsine, présente dans l’estomac, digère les protéines.
L’amylase, présente dans la salive, digère les féculents dans la bouche.
Combiner au même repas des aliments incompatibles rend leur digestion difficile, entraine des fermentations gastro-intestinales nocives et incommodantes et donne des rots ou des gaz.
Il vaut mieux combiner au même repas des aliments qui se digèrent par les mêmes sucs gastriques. 
Ne pas combiner
     féculents et acides : par exemple, pain et jus d’orange.
     protéines et féculents : par exemple, fromage et pâtes.
Note
Attendre environ une heure permet à la ptyaline de réapparaître dans la salive : manger du pain une heure après une orange ne nuit pas à la digestion du féculent.
Les fruits
Les fruits frais se digèrent rapidement, les melons très rapidement. 
Les fruits se consomment seuls, de préférence le matin ou en collation. 
Manger les melons seuls ou avec des fruits mi-acides.
Combiner
     fruits de même catégorie, acides OU mi-acides OU doux.
     fruits acides et fruits mi-acides.
     fruits mi-acides et fruits doux.
     fruits acides et mi-acides et yogourt.
                                                                                                                     
Légumes, protéines, féculents, lipides
Chaque type de protéine se digère avec des sucs digestifs différents et pendant une durée différente.
Manger un féculent OU une protéine par repas
Combiner
     légumes verts, crus et/ou cuits, avec un féculent OU une protéine.
     lipides et légumes verts.
     lipides et féculents.
Note
Combiner légumes avec une protéine et un féculent rend la digestion plus difficile mais l’assimilation plus profonde.