Étude sur la présence de résidus chimiques dans les aliments consommés au Québec

Étude sur la présence de résidus chimiques dans les aliments consommés au Québec
 
Institut national de santé publique du Québec
 
Cette étude scientifique rigoureuse regroupe des données de l’ACIA, Santé Canada et l’Entente Canada-Québec sur le Saint-Laurent. On y indique comment se fait la surveillance de la contamination des aliments, comment on établit des limites maximales de pesticides et de métaux et médicaments vétérinaires et autres contaminants et on fait un bilan de la contamination chimique des aliments : fruits et légumes frais, viandes, œufs, poissons.
 
En conclusion
Pour favoriser une saine alimentation on doit renforcer la surveillance des contaminants alimentaires.
Les taux de résidus chimiques dans les fruits et les légumes respectent les normes dans la majorité des
cas. Toutefois, les pesticides dans les fruits et les légumes demeurent un contaminant prioritaire à surveiller, car des résidus sont détectés dans plusieurs échantillons.
Le mercure dans le poisson, dans certains cas, dépasse le niveau acceptable.
De nouveaux contaminants apparaissent, notamment les mycotoxines, très répandues dans les aliments et les composés migrant des emballages.
 
Pour lire le document en entier, 107 pages :