Crudessence

Crudessence
180 recettes crues, croquantes et craquantes ».
David Côté et Mathieu Gallant
Édition de l’Homme, 2011, 212 pages, 35 $
 
Comme plusieurs personnes aujourd’hui, les auteurs ont découvert l’alimentation vivante et y ont plongé à corps perdu. Ils ont étudié les fondements théoriques de cette approche, mais surtout ils ont fait des expériences personnelles et culinaires. S’étant débarrassé de plusieurs malaises physiques par l’alimentation crue ils ont entrepris d’en faire une cuisine savoureuse, attrayante et nutritive. Leur initiative a obtenu un tel succès qu’ils dirigent maintenant deux restaurants bien fréquentés, un comptoir-lunch et une école de cuisine vivante. Leurs produits sont déjà distribués dans des magasins.
Leur menu est entièrement constitué de végétaux biologiques crus.
Ils ont adapté des plats traditionnels à la Crudessence. Ils proposent par exemple une lasagne dont les nouilles sont faites de lamelles de courgettes et le faux-mage fabriqué de noix légèrement fermentées et hachées. On trouve aussi au menu : terrine de pacanes à l’aneth, velouté d’épinards aux pistaches, salade aztèque, tarte limes des îles, etc. Chaque page offre au lecteur un monde de découvertes qui incluent soupes, salades, pains et biscottes, plats variés, boissons, desserts, etc.
Plusieurs de leurs recettes, comme des craquelins ou des crêpes sont préparés au déshydrateur à température du corps et non au four. Ils présentent des accessoires nouveaux et de nouveaux usages d’accessoires connus à employer en cuisine.
Le réputé chroniquer gastronomique Daniel Pinard, qui a tourné toute une journée dans leur cuisine une émission de télévision s’est exclamé comme de nombreux nouveaux-venus à leur restaurant : «En venant, je ne croyais pas que ce serait bon. Mais je dois avouer franchement c’est TRÈS bon!»
À la demande répétée du public ces cuisiniers pionniers de l’alimentation vivante publient leurs principales recettes qui ont fait le succès de leurs restaurants.