Soleil Crèmes antisolaires Attention !

 

Utiliser exceptionnellement les crèmes antisolaires
Les écrans antisolaires — huiles, lotions, crèmes, etc. — bloquent plus ou moins les rayons ultraviolets mais ne les filtrent pas tous. L’indice de protection (IP) ou le facteur de protection solaire (FPS) d’un produit indique à quel degré, il bloque les rayons du soleil et les empêche d’atteindre la peau. Plus ce facteur est élevé, plus il bloque les rayons du soleil. Par exemple, un écran solaire ayant un IP ou FPS de 15 permet de rester au soleil 15 fois plus longtemps. Chez les personnes à peau blanche, un bronzage équivaut à un IP d’environ 4. La peau noire équivaut à un indice d’environ 8. Cependant, l’eau et la sueur diminuent cette protection. Après moins d’une heure, si on a transpiré ou moins si on s’est mouillé, leur effet s’estompe. Une personne qui se baigne doit alors en appliquer à nouveau. Il faut ainsi en appliquer le volume d’une balle de golf plusieurs fois par jour.
Les produits solaires comportent plusieurs inconvénients et de sérieux risques. L’usage de produits antisolaires incite à s’exposer en excès aux rayons ultraviolets. Même si alors le soleil ne brûle pas, il peut tout de même engendrer de la fatigue et affecter les systèmes nerveux, digestif et immunitaire.
Ils contiennent des produits nocifs qui empêchent de produire la vitamine D. Leurs ingrédients, notamment alcool, parfums, composés d’aluminium, etc., causent souvent des allergies.
Les produits employés pour filtrer les UVA et les UVB peuvent endommager gravement la peau à long terme. Les filtres chimiques, tels que l’avobenzone, l’octocrylène, etc. qui absorbent les rayons, sont plus nocifs que les écrans physiques, tels que l’oxyde de zinc ou le dioxyde de titane, qui les bloquent.

Produits chimiques douteux dans les crèmes antisolaires

Avobenzone
Benzophénone
Benzylidène camphre
Butyl methoxydibenzoylmethane
Ethylhexyl salicylate
Ethylhexyl-methoxycinnamate
Hydroxy-methoxybenzophenone
Méthoxycinnamate d’octyle
Méthylbenzylidène camphre
Méthylbenzylidène camphre
Octinoxate
Octocrylène
Octyl salicylate: octisalate
Octyl-méthoxycinnamate
Oxybenzone: benzophenone
Salicylate d’octyle
Trimethcyclohexyl

Ces filtres chimiques traversent la peau. Certains de ces produits ont un effet ostrogénique. ils peuvent engendrer des modifications génétiques dans les cellules de la peau, sous l’effet de la lumière.
 
Écrans solaires naturels
Plusieurs huiles végétales naturelles, vierges et de première pression à froid ont un indice de protection contre les UVB, inférieur ou égal à 7, notamment:

Beurre de karité : 4/6
Chanvre : 4/6
Jojoba : 4/6
Sésame : 2/4

Dans une moindre mesure :

Avocat
Macadamia
Noyau d’abricot
Olive

L’huile de pépin de framboise a un indice de protection de 24 à 50. Elle filtre tant les UVB que les UVA. Ce super antioxydant, très riche en vitamine E, en caroténoïdes (provitamine A) et en oméga 3 et 6, semble la meilleure huile de protection solaire naturelle.
Lors d’exposition excessive et soudaine, par exemple si on passe une journée à voile ou en ski, appliquer un écran solaire naturel pour protéger sa peau.
Parmi les écrans solaires usuels, les plus sûrs sont à base d’acide para-aminobenzoïque (PABA), une vitamine du groupe B.