Trouble affectif saisonnier

 

Vers la fin de l’hiver on peut se sentir plus fatigué et triste, car on peut manquer de vitamine D, par manque d’ensoleillement, une baisse drastique de luminosité. Cette déprime hivernale, aussi appelée dépression saisonnière,

En prenant une dose suffisante de lumière semblable à celle du soleil stimulant les cellules de la rétine on rétablit le niveau de transmetteurs essentiels à un bon fonctionnement du cerveau et par conséquent la bonne humeur.
La luminothérapie prise individuellement avec une lampe spéciale ou en groupe dans une salle éclairée spécialement à cet effet. En s’exposant suffisamment au soleil et à la lumière du jour, en ajoutant la lumière qui se reflète sur la neige l’hiver on peut en général s’assurer un apport suffisant.

  

Soleil Bienfaits et pratique mesurée

 Note

Le soleil est moins filtré qu’autrefois à cause de la réduction de la couche d’ozone.

L’exposition au soleil est un facteur essentiel de vitalité, son excès est risqué, surtout au stade de brulure, en particulier en bas âge.

Augmente la vitalité cardiaque

Améliore la qualité de la peau

Combat les infections

Facilite la respiration

 

Unité d’érythème solaire

L’unité d’érythème solaire correspond à la durée d’exposition au soleil nécessaire pour obtenir une légère rougeur de la peau.

Pour profiter des bienfaits du soleil, on doit avoir une unité d’érythème solaire sur la plus grande partie du corps possible, sans protection.

La valeur de cette unité varie selon

        le type de peau : un Africain a besoin de beaucoup plus de temps au soleil qu’un blanc, car la peau noire laisse moins pénétrer les rayons ultraviolets.

        la latitude : au Nord les rayons UV sont beaucoup moins intenses qu’à l’équateur.

        le bronzage : plus la peau est bronzée, plus la tolérance au soleil est grande.

  

Crèmes solaires toxiques?

 Jacques Lalanne
                                            
S’exposer aux rayons ultraviolets du soleil est nécessaire à la santé. L’exposition excessive peut entrainer des problèmes de peau. En s’exposant progressivement au soleil on n’a pas besoin de crème solaire.
 
Les crèmes solaires empêchent le soleil d’atteindre la peau ; or c’est ce contact des rayons ultraviolets avec la peau qui est bénéfique pour la santé et qui produit notamment la vitamine D. Les crèmes solaires encouragent l’exposition excessive au soleil ; or c’est ce qu’on veut éviter pour sa santé. Des chercheurs nous mettent en garde contre certains ingrédients contenus dans les produits solaires, qui traversent la peau et seraient néfastes pour notre santé. Les écrans solaires procurent un faux sentiment de sécurité et incitent à s’exposer trop longtemps au soleil.
Un réel danger pour la santé
Les études sur les substances contenues dans les produits solaires sont faites en laboratoire, en général sur des rats. On ne connaît donc pas encore l’impact réel de ces ingrédients sur la santé humaine.
Au Canada, les produits solaires sont classés comme des médicaments et non comme des cosmétiques. Les fabricants ne sont donc pas obligés de déclarer les substances non médicinales qu’ils utilisent.
Certaines substances agiraient comme des hormones (oestrogènes) une fois appliqués sur la peau.
Cependant, devant l’inconnu, certains scientifiques font preuve de prudence, particulièrement en ce qui concerne les enfants. Des études ont révélé que les substances appliquées sur la peau sont absorbées et passent dans le sang.  
 
Des chercheurs recommandent :
Éviter


·         octyl-méthoxycinnamate (OMC)
·         4-méthylbenzylidène camphre (4-MBC)
·         oxybenzone
·         benzophénones
 



Les ingrédients principaux les plus fréquents sont :
·         Acide sulphonique de camphre
·         Bioxide de titane
·         Terephthalylidene
On y retrouve aussi:
·         Acide polyhydroxystearique
·         Alcool dénaturé
·         Benzoate d’alkyl
·         Caprylate de coco
·         Cyclohexasiloxane
·         Cyclopentasiloxane
·         Dipolyhydroxystearate
·         EDTA
·         Glycérine
·         Isohexadecane
·         Methicone
·         Nylon-12
·         Oxybenzone (BP-3) *
·         PABA *
·         Parabène (différentes formes)
·         Phenoxyethanol
·         Polymethylsilsesquioxane
·         Tristearate d’aluminium
·         ingrédients allergènes


Préférer les écrans physiques
Si on doit s’exposer au soleil durant une période prolongée, par exemple lors d’une journée sur l’eau, d’une corvée au soleil, il vaut mieux utiliser des substances qui contiennent un écran physique plutôt que chimique. Ils constituent des barrières efficaces et peu toxiques : ils réfléchissent les rayons ultraviolets. (Les nouvelles ne laissent plus de traces blanches sur la peau.) Utiliser alors :
  • bioxyde de titane
  • oxyde de zinc

  

Bronzer sain

 Jacques Lalanne
 
Le soleil favorise la santé et la bonne humeur
Dans de nombreuses traditions le soleil est reconnu comme une divinité, car il est la source essentielle de toute vie végétale et animale sur la Terre. Les jeunes comme les vieux, les athlètes comme les reines de beauté recherchent le soleil.
Comme les fleurs s’ouvrent et font face au soleil pour absorber ses rayons, notre corps recherche sa chaleur et sa lumière pour sa santé et son bienêtre. L’exposition au soleil active la circulation, renforce les muscles, stimule la vision, consolide les os et a un effet antiseptique.
Le soleil est nécessaire à notre santé, notamment à la formation de la vitamine D, nécessaire à la calcification des os et à l’entretien de la peau.Une réserve suffisante de vitamine D favorise aussi le fonctionnement des plusieurs organes : estomac, colon, foie et vésicule biliaire, pancréas, poumon, sein, prostate, vessie, reins, etc.Ceux qui travaillent à l’extérieur ont une peau plus saine.
Exposé au soleil et à l’air pur, un enfant chétif et pâle peut retrouver la santé en peu de temps.
S’exposer au soleil tout au long de l’année contribue à la santé de façon significative.
Le rayonnement du soleil
·         favorise la production des globules rouges et de l’hémoglobine dans le sang.
·         régularise le taux de sérum et de fibrine dans le sang
·         stimule l’oxygénation du sang
·         active la circulation du sang
·         contribue à l’augmentation du volume des muscles
·         augmente leur pouvoir de contraction
·         accélère l’action de l’influx nerveux
·         stimule l’appétit
·         épaissit, renforce et nivèle la peau
·         assure à la peau une texture douce, délicate et lisse
·         facilite l’adaptation au chaud et au froid.
·         alcalinise le sang
·         facilite le sommeil
·         accroit l’élimination
·         accroit la nutrition, l’assimilation des nutriments
·         active la coagulation du sang
·         accélère la pousse des cheveux.
On gagne à s’exposer au soleil en tout temps, surtout
  • quand on est en croissance
  • quand on est enceinte : facilite l’accouchement
  • quand on allaite : favorise la récupération, améliore la qualité du lait chez la mère
 
Soleil essentiel à la nutrition
Une des fonctions physiologiques de la peau est de favoriser l’absorption des nutriments par le corps : on sait que le soleil favorise la production de vitamine D et l’assimilation du calcium par les os. Plusieurs autres vitamines, minéraux et oligo-éléments sont ainsi appropriés par l’organisme.
 
Le soleil essentiel pour produire la vitamine D
Le soleil transforme le 7-dehydrocholestero en vitamine D2.
L’exposition au soleil stimule la sécrétion des huiles naturelles sur la peau. Si on a la peau sèche, une exposition progressive au soleil régularise cette condition.
La vitamine D s’accumule dans le foie et la graisse corporelle. On peut pratiquement évaluer ses réserves en observant son teint. À mesure que le bronzage de la peau pâlit on peut conclure que ses réserves de vitamine D diminuent. Ainsi la plupart du temps, quelques mois après la fin de l’été on semble avoir épuisé ses réserves de vitamine D.
 
Soleil pour guérir et se rétablir
·         accélère la réparation, la cicatrisation et la construction des tissus.
Étant un facteur essentiel de santé, le soleil est d’autant plus important quand on se rétablit d’une condition difficile.
Certaines conditions indiquent une carence grave en rayons ultraviolets :


·         Acné
·         Carie dentaire
·         Dépression
·         Hémorragie
·         Impuissance
·         Infertilité
·         Menstruations douloureuses
·         Psoriasis
·         Rachitisme


 
Bronzage: la modération a bien meilleur teint
Un teint hâlé est un atout de santé. Un teint grillé est un signe d’excès de soleil et un risque pour sa santé. Un peu de soleil bronze lentement et stimule de nombreuses fonctions physiologiques.Trop de soleil bronze rapidement mais brule la peau et épuise plusieurs fonctions physiologiques.
Le corps se protège des rayons ultraviolets du soleil en produisant de la mélanine ; la peau devient plus foncée et filtre en partie les rayons UV: c’est le bronzage, qui en dose modérée, est un avantage de santé. Le bronzage est une réponse de la peau qui se protège de l’effet du soleil. Une peau bronzée ne protège pas des rayons ultraviolets. Bronzée, la peau procure un FPS qui varie de 3 à 6, tout au plus. Une exposition excessive au soleil entraine une production démesurée de mélanine, qui assombrit et épaissit la peau et qui réduit l’absorption de rayons ultraviolets par le sang et la production de vitamine D. Elle entraine aussi des brulures à différents degrés. Quand la peau rougit on a dépassé une exposition saine. Les effets des UV sont cumulatifs et les dommages causés à la peau ne se voient que de 10 à 15 ans plus tard.
Il est nécessaire de s’exposer au soleil tout en évitant les excès. Une dose modérée de soleil épaissit légèrement l’épiderme et ainsi le renforce.Les dégâts faits à la peau par une exposition trop prolongée diminuent son efficacité organique.
 
 
Bronzer sainement, bronzer lentement, bronzer graduellement
1.       Prendre un peu de soleil souvent.
2.       Idéalement prendre un bain de soleil quotidien.
3.       S’exposer au soleil progressivement
4.       Commencer le premier jour par 5 minutes de face et 5 minutes de dos.
5.       Augmenter d’une minute par jour.
6.       S’exposer au soleil au maximum 1 h par jour. Une dose modérée de soleil, 20 minutes, 3 fois par semaine, transforme suffisamment de cholestérol en vitamine D pour contribuer à la fixation du calcium dans les os.
7.       S’exposer au soleil quand son ombre est plus longue que sa taille, habituellement avant 11 h et après 15 h
8.       Rester à l’ombre au milieu du jour.
9.       Exposer le dos : c’est essentiel pour la calcification des os et en particulier de la colonne vertébrale.
10.   S’exposer le plus nu possible : des études ont démontré que l’exposition du cou et des organes sexuels a des effets bénéfiques sur la production des hormones.
11.   Prendre le soleil de préférence le matin frais où les rayons sont moins obstrués par l’atmosphère.
12.   Pratiquer une activité physique intense aux heures de soleil moyen ou bas.
13.   S’exposer au soleil selon son niveau de sensibilité au soleil.
14.   S’exposer plus graduellement et plus légèrement si on a la peau et les cheveux clairs : les blonds et les roux ont moins de pigments cutanés et produisent moins de mélanine.
15.   S’exposer au soleil  plus longuement si on a la peau et les cheveux foncés: une peau noire doit être exposée 2 fois plus longtemps qu’une peau blanche pour en retirer les mêmes bénéfices, car la peau foncée bloque une grande partie des rayons qui doivent pénétrer le corps et atteindre le courant sanguin pour produire ses résultats bénéfiques. Donc si on est noir on s’expose au soleil 2 heures par jour.
16.   Si le seul temps dont on dispose pour s’exposer au soleil est autour de midi, s’exposer très progressivement et ne pas dépasser 30 minutes.
17.   S’exposer prudemment par temps nuageux : un voile nuageux laisse passer 50 à 90 % des ultraviolets.
18.   Porter un chapeau à large bord et des vêtements à manches longues sous un soleil fort ou prolongé.
 
Éviter le soleil quand on sent un inconfort
Chacun a sa sensibilité particulière au soleil, L’un s’expose une heure sans problème et un autre se sent mal ou observe des changements sur sa peau après quelques minutes. Quand on ressent un inconfort on s’est déjà exposé au soleil trop longtemps.
Dès le moindre malaise, transpiration, nausée, étourdissement, etc.,  se mettre à l’ombre.
Si on a trop chaud on fatigue son corps plutôt que de l’activer.
Certaines substances entrainent un inconfort au soleil.
Médicaments
        Antiacnéiques
        Antihistaminiques
        Anti-inflammatoires
        Contraceptifs
Huiles essentielles
        Bergamote
        Citron
        Lavande
        Cèdre
Cosmétiques
        Parfums
Huiles de zeste d’agrumes
Alcool
Ce sont des signes d’éviter ces substances plutôt que d’éviter le soleil, un élément essentiel à la santé.
Certaines peaux, surtout pâles, font apparaitre des rougeurs, des démangeaisons, des brulures après quelques minutes au soleil. Éviter le soleil priverait la peau d’éléments nutritifs et le corps d’activateurs essentiels. La solution consiste à s’exposer régulièrement et très graduellement au soleil. La peau développera progressivement sa pigmentation.
 
Le soleil et les yeux
Les yeux ont besoin d’une dose légère et régulière de rayons ultraviolets pour se nourrir, renouveler leurs cellules et développer leur capacité d’adaptation.
Regarder directement le soleil quelques instants en début ou en fin de journée favorise la vue. C’est pour ça qu’on est porté à regarder le lever ou le coucher du soleil et qu’on y prend plaisir.
Porter souvent des lunettes de soleil rend les yeux plus sensibles à la lumière et réduit leur capacité d’adaptation.
En surfaces peu réfléchissantes –feuillage, forêt, jardin, etc.—ne pas porter des lunettes de soleil.
En surfaces réfléchissantes –eau, neige, bitume, béton, métal, verre, etc.– porter des lunettes de soleil, soit verres teintés, des grilles, des visières à fente.
 
Bébé au soleil
La peau délicate des bébés brule très rapidement au soleil.
Exposer le bébé au soleil après l’âge de deux mois.
Ne pas appliquer de crème solaire, car la peau de bébé absorbe encore plus toutes ces substances.
 
Consommer des aliments protecteurs
 
Consommer des aliments sources de beta-carotène présent dans les fruits et légumes jaunes ou rouges, tomate, carotte, bleuet-myrtille, cassis, melon, etc. et sources d’acides gras essentiels oméga 3 : graines de lin, poisson d’eau froide, œufs, etc. : ils colorent légèrement la peau et la protègent un peu des rayons ultraviolets.  
Les antioxydants protègent la peau mais ne sont pas des écrans solaires. Ils sont bénéfiques pour la santé. Ils luttent contre les radicaux libres générés lors d’une exposition au soleil. Elle peut retarder le vieillissement cutané.
 
Crème solaire
Si on doit être dehors au soleil longtemps, par exemple pour une journée à la plage, à la pêche, à voile, au tennis, utiliser une crème antisolaire naturelle, contenant des ingrédients naturels comme l’oxyde de zinc ou de titane, dans une base d’huile, comme du beurre de karité, de l’huile de jojoba, sans parfum chimique ni teinture. Utilisé dans le monde entier depuis plus de 75 ans cette crème antisolaire est sûre ; elle reflète et disperse des rayons UV.
 
Installations pour prolonger la saison ensoleillée
En saison fraiche il suffit de se mettre à l’abri du vent ou de faire une activité physique pour bénéficier du soleil.
Pour s’exposer au soleil plus tôt au printemps et plus tard à l’automne, utiliser des installations qui protègent du vent et accumulent la chaleur, comme un mur de pierre ou de brique, une haie dense, une palissade solaire (trois murs) en bois, en toile, etc. ou une boite solaire, munie d’un plexi verre qui laisse passer les rayons UV est une dépense qui vaut la santé.
 
Lampes solaires

En cas de carences en vitamine D, rachitisme et autres signes de manque d’exposition au soleil, on peut recourir temporairement aux lampes qui produisent des rayons ultraviolets. S’y exposer très progressivement, à une distance 2 fois plus grande et durant une période 2 fois plus courte que celles recommandées par les fabricants. 

Coup de soleil Premiers soins

  Coup de soleil

 

Description

Brûlure superficielle ou profonde suite à une exposition excessive au soleil, dite «fièvre de la peau».

 

Signes


   Bourdonnements d’oreille

   Forte chaleur au visage

   Mal de tête

   Malaise

   Nausées

   Nuque raide

   Peau chaude

   Peau douloureuse

   Peau gonflée

   Peau rouge

   Peau sensible

   Pouls lent

   Pression dans la poitrine

   Somnolence

   Température élevée

   Vomissements


 

 

Risques

Les coups de soleil graves pendant l’enfance et l’adolescence peuvent induire des mélanomes plus tard.

Une exposition excessive répétée aux rayons ultraviolets accélère le vieillissement de la peau et peut causer le cancer de la peau.

 

 

  Premiers soins  

 

Ne pas percer les cloques qui peuvent apparaître.

1. Desserrer les vêtements au cou et à la taille.

2. Transporter la personne dans un endroit frais : pièce fraîche sombre, ombre d’un arbre, endroit ventilé, carrelage ou sol frais.

3. Boire suffisamment de liquide, de l’eau légèrement salée.

4. Mettre une serviette mouillée froide sur la tête, ou une compresse d’eau vinaigrée sur le front.

5. Appliquer un cataplasme de pulpe de pommes de terre crues sur le front et le visage.

6. Mettre de l’eau très salée dans les oreilles.

 

·         Bains 

Prendre pendant 10 minutes un bain + 20 gouttes d’huile essentielle de camomille et de lavande vraie, ou pendant ½ à 1 heure un bain + 250 ml de bicarbonate de soude.

Verser de l’eau sur toute partie du corps non immergée, Masser le corps sous l’eau, Sécher sans frotter

 

·         Cataplasmes

Pomme de terre, chou sur la nuque et sur la zone brûlée

 

·         Compresses

Luzerne (feuille), radis râpés, tomate.


 


·         Plantes

Appliquer sur les endroits chauds de la peau un de ces produits : gel d’aloès *, calamine (lotion), calendula (onguent), carotte (jus), eau fraîche en compresses, hamamélis (huile essentielle), melon en purée, millepertuis (onguent), plantain (feuilles broyées), rose musquée du chili (huile), tomate coupée en deux, tournesol (fleurs en bouillon).


 

 

  Prévention         ,

 

Éviter les excès de soleil.

Ne pas faire la sieste au soleil, notamment après le repas,

Ne pas exposer au soleil la peau brûlée.

Ne pas exposer au soleil les bébés de moins de 6 mois.

Ne pas laisser un enfant seul dans un véhicule en été.

Se vêtir adéquatement, même par temps nuageux : chapeau à large bord, couleur pâle, lunettes solaires à verres filtrants, vêtements amples, couleurs pâles, vêtements de lin, chanvre, coton, ramie ou soie.

 

Se protéger du soleil

Ne pas nettoyer la peau au savon dans la journée précédant l’exposition au soleil.

Éviter les parfums et produits alcoolisés, car ils assèchent la peau.

1.       Installer des pare-soleil dans la voiture, sur les landaux, etc.

2.       Nager, faire de la voile ou de la planche à voile, etc. avec un t-shirt.

3.       Se protéger du soleil réfléchi par le sable, l’eau, la neige.

 

Prendre du soleil régulièrement et progressivement.

1.       Adapter progressivement la peau au soleil : commencer par 10 minutes par jour, augmenter.

2.       S’exposer au soleil quand notre ombre est plus longue que notre taille : avant 10 h et après 14 h environ, heure solaire.

3.       Rester à l’ombre aux autres heures.

4.       S’exposer modérément au soleil voilé : sous un ciel nuageux, le soleil nous atteint à 50 %.

(Un nourrisson peut attraper une insolation après plusieurs heures passées sous un parasol.)

5.        S’exposer au soleil moins longtemps par forte chaleur et grand vent; la déshydratation.

S’hydrater

1.       Boire suffisamment de liquide, ni très chaud ni très froid.

2.       Se vaporiser la tête avec de l’eau fraîche.

3.       Proposer de l’eau à l’enfant avant qu’il le demande.

4.       Sucer des citrons.

5.       La déshydratation peut être mortelle.

6.       Les enfants et les personnes âgées y sont plus à risque.

Hydrater la peau

Avant l’exposition au soleil

Appliquer sur la peau une de ces huiles : carotte, macadamia, sésame.

Pendant les grandes chaleurs

Ne pas rester dans une pièce non ventilée.

1.       Rester à l’extérieur, à l’ombre.

2.       Porter des vêtements légers.

3.       Manger des aliments faciles à digérer : crudités, fruits, salades vertes,

4.       Manger des aliments sources de :

    acides gras essentiels: avocat, germe de blé, huiles vierges, noix crues, graines de lin, noix du brésil, saumon,

    antioxydants: baies, kiwi, prunes, raisins noirs,

    beta-carotène : carottes, fruits orangés, légumes orangés
calcium: bettes à carde, épinards, feuilles vertes.

  

Soleil Crèmes antisolaires Attention !

 

Utiliser exceptionnellement les crèmes antisolaires
Les écrans antisolaires — huiles, lotions, crèmes, etc. — bloquent plus ou moins les rayons ultraviolets mais ne les filtrent pas tous. L’indice de protection (IP) ou le facteur de protection solaire (FPS) d’un produit indique à quel degré, il bloque les rayons du soleil et les empêche d’atteindre la peau. Plus ce facteur est élevé, plus il bloque les rayons du soleil. Par exemple, un écran solaire ayant un IP ou FPS de 15 permet de rester au soleil 15 fois plus longtemps. Chez les personnes à peau blanche, un bronzage équivaut à un IP d’environ 4. La peau noire équivaut à un indice d’environ 8. Cependant, l’eau et la sueur diminuent cette protection. Après moins d’une heure, si on a transpiré ou moins si on s’est mouillé, leur effet s’estompe. Une personne qui se baigne doit alors en appliquer à nouveau. Il faut ainsi en appliquer le volume d’une balle de golf plusieurs fois par jour.
Les produits solaires comportent plusieurs inconvénients et de sérieux risques. L’usage de produits antisolaires incite à s’exposer en excès aux rayons ultraviolets. Même si alors le soleil ne brûle pas, il peut tout de même engendrer de la fatigue et affecter les systèmes nerveux, digestif et immunitaire.
Ils contiennent des produits nocifs qui empêchent de produire la vitamine D. Leurs ingrédients, notamment alcool, parfums, composés d’aluminium, etc., causent souvent des allergies.
Les produits employés pour filtrer les UVA et les UVB peuvent endommager gravement la peau à long terme. Les filtres chimiques, tels que l’avobenzone, l’octocrylène, etc. qui absorbent les rayons, sont plus nocifs que les écrans physiques, tels que l’oxyde de zinc ou le dioxyde de titane, qui les bloquent.

Produits chimiques douteux dans les crèmes antisolaires

Avobenzone
Benzophénone
Benzylidène camphre
Butyl methoxydibenzoylmethane
Ethylhexyl salicylate
Ethylhexyl-methoxycinnamate
Hydroxy-methoxybenzophenone
Méthoxycinnamate d’octyle
Méthylbenzylidène camphre
Méthylbenzylidène camphre
Octinoxate
Octocrylène
Octyl salicylate: octisalate
Octyl-méthoxycinnamate
Oxybenzone: benzophenone
Salicylate d’octyle
Trimethcyclohexyl

Ces filtres chimiques traversent la peau. Certains de ces produits ont un effet ostrogénique. ils peuvent engendrer des modifications génétiques dans les cellules de la peau, sous l’effet de la lumière.
 
Écrans solaires naturels
Plusieurs huiles végétales naturelles, vierges et de première pression à froid ont un indice de protection contre les UVB, inférieur ou égal à 7, notamment:

Beurre de karité : 4/6
Chanvre : 4/6
Jojoba : 4/6
Sésame : 2/4

Dans une moindre mesure :

Avocat
Macadamia
Noyau d’abricot
Olive

L’huile de pépin de framboise a un indice de protection de 24 à 50. Elle filtre tant les UVB que les UVA. Ce super antioxydant, très riche en vitamine E, en caroténoïdes (provitamine A) et en oméga 3 et 6, semble la meilleure huile de protection solaire naturelle.
Lors d’exposition excessive et soudaine, par exemple si on passe une journée à voile ou en ski, appliquer un écran solaire naturel pour protéger sa peau.
Parmi les écrans solaires usuels, les plus sûrs sont à base d’acide para-aminobenzoïque (PABA), une vitamine du groupe B.
 

 

Soleil Comment Quand Combien s’y exposer

Pratiquer le bain de soleil bienfaisant

Le bain de soleil quotidien fait partie d’un mode de vie sain. L’objectif de l’ensoleillement n’est pas de bronzer sa peau la plus foncée le plus rapidement possible mais de laisser les rayons du soleil pénétrer dans le corps pour qu’il régénère le sang, les os, et les autres tissus. La peau doit être hâlée, bronzée et non brûlée. Quand la peau devient brune, le soleil y pénètre moins et on a besoin de s’y exposer plus longtemps pour obtenir les mêmes bienfaits.
S’exposer doucement au soleil donne un léger bronzage, une couleur cuivrée produite par la pigmentation de la peau. Cette pigmentation empêche une absorption trop abondante de rayons ultraviolets et protège des brûlures. Vaut mieux bronzer lentement. On absorbe ainsi davantage les rayons ultraviolets. Cette exposition progressive et modérée au soleil laisse la peau soyeuse, douce, souple et saine.
S’exposer le corps entier, le plus nu possible ou avec un vêtement léger. S’ensoleiller en particulier le dos qui contient une partie importante des os, notamment la colonne vertébrale, et la poitrine et l’abdomen, qui contiennent les organes vitaux. Les expériences du Dr Delbet ont démontré l’importance d’exposer le corps intégralement.es personnes exposées intégralement exposées au soleil avaient plus de vitalité hormonale que celles qui ne s’étaient pas exposées le cou et les organes sexuels, ces parties du corps étant couvertes par un vêtement foncé.
S’exposer progressivement et régulièrement au soleil Le premier jour, prendre du soleil pendant 3 à 10 minutes selon la sensibilité de sa peau, d’abord le dos puis le devant du corps pendant la même durée, puis augmenter graduellement la durée 1 à 3 minutes par jour dexposition jusqu’à 30 minutes, 2 fois par jour après 4 ou 5 jours puis jusqu’à 1 ou 2 heures avec le temps.
S’ensoleiller aux heures de soleil doux, quand les rayons du soleil sont moins intenses, avant dix heures du matin ou après deux heures de l’après-midi, heure solaire, ou tout simplement quand son ombre en position debout est plus longue que sa taille. Préférer l’avant-midi car l’après-midi l’évaporation de la terre filtre les rayons ultraviolets.
Se vêtir face au soleil. Porter un chapeau à large bord, et au besoin, une serviette trempée dans de l’eau froide, pour se protéger la tête des rayons ultraviolets.
L’été, le midi, faire la sieste à l’ombre. Comme les animaux guidés par leur instinct, se retirer à l’ombre pendant la partie chaude du jour et revenir jouer ou manger au soleil en fin d’après-midi.Si le midi est le seul moment ou on peut s’ensoleiller, le faire brièvement. Ne pas s’exposer au soleil après un repas, car la chaleur du soleil fait fermenter les aliments dans le tube digestif.
Combiner l’activité physique à l’exposition au soleil rend l’ensoleillement plus efficace : en bougeant on varie l’intensité de l’action du soleil sur la peau en exposant alternativement les parties de notre peau.
S’exposer la moitié du temps les journées nuageuses, les rayons ultraviolets nous atteignent plus que la lumière. Par temps nuageux, environ 80 % des rayons ultraviolets et par temps couvert, environ 50 % de ces rayons nous atteignent.
S’exposer au soleil selon son type de peau. Les personnes blondes ou rousses, au teint clair, ont une peau plus sensible car elles n’ont pas autant de pigment dans leur peau. Leur peau rougit et forment des ampoules. Elles doivent s’exposer moins longtemps et plus progressivement au soleil.
Les personnes de peau brune ou noire doivent prendre du soleil pendant plus longtemps pour obtenir les mêmes résultats, car leur peau bloque une grande partie des rayons ultraviolets.
Les personnes maigres doivent prendre les mêmes précautions, car leur système nerveux est plus rapidement perturbé par les rayons ultraviolets.
Redoubler de prudence avec les enfants. La peau des enfants se pigmente légèrement. Ils doivent s’exposer au soleil encore plus graduellement. Un « coup de soleil » durant l’enfance ou l’adolescence affecte la peau pour la vie.
Rechercher la montagne et le bord de mer ou les ultraviolets sont plus abondants. Au bord de mer redoubler de prudence : le soleil tape fort, car en plus des rayons directs, ses rayons indirects réfléchis sur le sable et sur l’eau en multiplient l’intensité.
Prendre du soleil à l’extérieur et à l’intérieur. À la belle saison, on peut prendre du soleil dans le jardin ou la cour, sur la terrasse ou le balcon, sur le toit, dans le solarium ou sur le sable d’une plage. Au printemps, on peut même se faire bronzer sur les pentes de ski. On peut prendre un bain de soleil en plusieurs saisons dans son salon ou sa chambre avec une fenêtre ouverte.
Prendre du soleil en pays nordiques. Dans les régions froides, on passe de longs mois à travailler et à se divertir à l’intérieur et on doit attendre le printemps pour s’allonger en plein air. On doit réserver un temps chaque jour pour exposer notre peau aux rayons bénéfiques du soleil. Des installations particulières sont alors utiles pour prendre du soleil en toute saison. Voir à ce sujet l’article Soleil Installation pour en prendre toute l’année.
La modération a bien meilleur teint !Depuis quelques décennies, la couche d’ozone s’est amincie et filtre moins les rayons UV, ce qui exige une prudence accrue en ensoleillement. Trop de soleil assèche ou même brule la peau, déséquilibre le pH sanguin, surmène le système nerveux et réduit les défenses immunitaires. On observe qu’on a pris trop de soleil par divers signes : fatigue, rougeurs et inflammation de la peau, irritation des yeux, troubles digestifs, mal de tête, étourdissement, fièvre, etc. On risque alors l’insolation ou coup de soleil. Se mettre à l’ombre dès qu’on se sent mal à l’aise ou qu’on observe des rougeurs ou des douleurs. Si on constate des brûlures ou d’autres troubles après une exposition normale au soleil, on ne doit pas conclure que le soleil est contre-indiqué, mais qu’on doit s’y exposer plus progressivement.
Redoubler de prudence avec les enfants et les adolescents. Chez un enfant ou un adolescent l’insolation ou coup de soleil affecte la peau pour la vie.

 

Soleil artificiel hors saison
Le besoin de soleil se fait sentir davantage à la fin de l’hiver, période où le soleil est moins visible. À défaut de soleil naturel en pays nordiques où l’hiver est prolongé, ou dans des circonstances où le soleil manque, surtout quand on observe des signes de carence importante en rayons ultraviolets – peau sèche, irritée, os et dents défectueuses, etc. – on peut utiliser prudemment les lampes « solaires »— en divisant par deux la quantité et la durée recommandée par le fabricant.
 
Soleil et alimentation
L’excès de soleil, qui est lié aux propriétés oxydantes des UV, entraîne la formation de radicaux libres. Pour bénéficier des effets de l’ensoleillement, se nourrir d’aliments sources d’antioxydants: fruits et légumes de saison, colorés — rouges/jaunes/orangés – tels que tomates, pastèque, sources de lycopène, carottes, sources de carotènes, etc., des aliments source de vitamine E, noix, amandes, huile d’onagre, huile de bourache, etc.
 

 

 

Soleil stimule l’immunité et protège la peau

Et si le soleil, décrié par les dermatologues depuis plusieurs années, était un précieux allié de notre santé ? Des biologistes norvégiens et américains* affirment que l’exposition prolongée au soleil est essentielle pour la production de la vitamine D, élément essentiel pour la santé de nos os et de notre système cardio-vasculaire. Le soleil reste la source naturelle de vitamine D par excellence.

 
Une question de latitude
Ces chercheurs ont comparé les taux de mortalité dus à différentes formes de cancer selon la latitude, de l’Australie à la Norvège. Ils ont découvert que les personnes qui vivent dans une région plus ensoleillée risquent moins de mourir d’un cancer interne que celles qui résident dans une région plus nordique. En outre, les personnes souffrant d’un cancer (côlon, sein, prostate, poumon, peau), voient leurs chances de guérison s’accroître si elles habitent une région plus ensoleillée.
Les chercheurs ont découvert une corrélation entre le taux sanguin de vitamine D chez les personnes qui profitent de  l’ensoleillement et chez les personnes qui présentent un cancer. Ainsi, les Australiens qui s’exposent longuement au soleil produisent 3,4 fois plus de vitamine D que les Britanniques et près de 5 fois plus que les Scandinaves.
Ils ont également constaté que l’incidence des cancers du côlon, du sein et de la prostate va en augmentant du nord vers le sud, mais le taux de survie est plus élevé au sud qu’au nord.
Ces études confirment que le soleil est bénéfique à l’organisme, entre autres, aux systèmes nerveux, musculaire et hormonal. Il permet notamment de fixer le calcium sur les os, grâce à la synthèse de la vitamine D. Nul besoin de s’y exposer longtemps. Vingt minutes par jour suffisent.
Un bon indice pour éviter la surexposition au soleil est la sensation euphorique qui caractérise le début de l’exposition. Lorsque celle-ci se dissipe, c’est le signe que la durée est suffisante.
 
Toutefois, nous savons que le soleil produit des radicaux libres. D’où la nécessité de s’assurer de prendre suffisamment d’aliments antioxydants, sources des vitamines A, C, E, et de sélénium, notamment noix de pacane, noisettes, amandes, canneberges, framboises, haricots rouges, pommes rouges.
 
* Dr Richard Setlow, biophysicien du Laboratoire national de Brookhaven, Résultats parus dans Proceedings of the national Academy of Sciences, dans les Annales de l’Académie nationale américaine.

 

Soleil Installations pour en prendre plus au cours de l’année

Un abri qui bloque le vent permet de prolonger considérablement la saison du bain de soleil au printemps et à l’automne.

 
Le paravent
Durant plusieurs mois de l’année le soleil est assez fort pour activer la vitalité, mais la température pas assez chaude pour s’y exposer sans se refroidir. On peut prolonger la saison du bain de soleil à l’automne et devancer cette saison le printemps.
Un simple paravent, constitué de trois murs ou murets, forme un abri qui coupe le vent et nous garde au chaud plusieurs journées ou il fait trop froid pour s’exposer au soleil dans le vent.
On voit sur la plage ces paravents en tissu maintenus par des piquets plantés dans le sable.
On peut acheter ces paravents de tissu dans les boutiques sur les plages au bord de mer ou en fabriquer un soi-même.
Matériel
Tissu large de 1 m et long de 7 m
4 piquets de 1,45 m de long et de 3 cm de diamètre.
Fabrication
Coudre dans le tissu 4 fourreaux pour insérer les 4 piquets
Ces coutures se situent au début du tissu, 2,50 m plus loin, puis 1,25 m plus loin, puis à la fin du tissu.
On a alors un paravent ayant 3 murs, chaque côté mesurant 2,50, le fond mesurant 1,25 m.
On peut s’y allonger deux personnes côte à côte.
On peut aussi se fabriquer un paravent ou une clôture en bois ou tout autre matériau et l’installer sur sa terrasse, dans son jardin, dans sa cour, etc.
 
La terrasse et muraille
Une terrasse et une muraille en pierre, brique ou autre maçonnerie a tous les avantages d’un paravent. De plus ces matériaux accumulent la chaleur : on peut donc y prendre du soleil encore plus longtemps au cours de l’année. Quand on planifie de construire sa maison ou quand on prévoit y faire des rénovations, inclure une pareille terrasse et sa muraille est un atout de santé de grande valeur.
 
La serre solaire
Certains plexiglass solaires laissent passer les rayons ultraviolets.
On peut donc bénéficier du soleil en utilisant ce plexiglass plutôt que du verre dans différentes constructions : une fenêtre, une serre, ou un panneau d’une serre, une boite solaire.
Cette boite fermée et aérée a la forme d’une pointe inclinée à l’horizontale. Elle a un fond et trois côtés en bois ou autre matériau et la cinquième face, inclinée à environ 30o, est constituée d’un plexiglass solaire.
La température y devient assez chaude en hiver pour y rester nu jusque vers – 10o C.
 
La fenêtre solaire
 

 

 


Une fenêtre ou un panneau de plexiglass laissant passer les rayons ultraviolets est un avantage santé important dans une maison. Prévoir lors de construction ou changer lors de rénovation un panneau de plexiglass à la place d’un panneau de verre crée dans la maison un espace ou on peut prendre du soleil toute l’année.


 
 
 

 

Soleil Exposition selon les types de peau

Les phototypes déterminent la sensibilité de la peau au soleil.

Type
Groupe ethnique
Description
Sensibilité
Comportement
0
Albinos (et bébés *)
Peau blanche
Cheveux blancs
Brûle toujours
Ne bronze pas
Ne pas bronzer
Ne pas s’exposer
1
Celtiques (et enfants *)
Peau blanche
Taches de rousseur
Yeux bleus
Cheveux blonds ou roux
Brûle très facilement
Ne bronze pas
Ne pas bronzer
Ne pas s’exposer
2
Nordiques
Peau blanche
Avec ou sans taches de rousseur
Yeux bleus ou noisette
Cheveux blonds ou roux
Brûle facilement,
lentement et peu
Ne pas bronzer
S’exposer le moins possible
3
Blancs (la plupart)
Peau claire à mate
Cheveux blonds à bruns
Brunit modérément et progressivement
Brûle souvent
Exposition prudente et progressive
4
Méditerranéens, Chinois, Japonais, Amérindiens
Peau olivâtre ou légèrement brune
Yeux foncés Cheveux foncés
Brûle parfois, bronze très facilement
Exposition progressive
5
Indiens, Arabes, Malaisiens, Mexicains
Peau brune
Yeux foncés ou noirs
Cheveux foncés ou noirs
Brûle rarement, bronze très bien
Exposition progressive
6
Noirs, Aborigènes
Peau très brune à noire
Yeux noirs
Cheveux noirs
Ne brûle jamais
Exposition progressive
* Quelle que soit la couleur de leur peau, tous les bébés sont de phototype 0, tous les enfants sont de phototype 1.
Adapté de Soleil Vital parDamien Downing et Jean Celle, aux Éditions Jouvence


 Sensibilité au soleil selon les types de peau
 
Les phototypes déterminent la sensibilité de la peau au soleil.
Indice UV
Minutes avant le coup de soleil
selon son type de peau
1
2
3
4
5
6
0
1
1h00 +
1h30+
2h00+
2h30+
3h30+
7h00+
2
1h00
1h30
2h00
2h30
3h30
7h00
3
45 min
1h10
1h30
1h52,5
2h40
5h25
4
40 min
1h00
1h20
1h40
2h20
4h40
5
30 min
45 min
1h00
1h15
1h45
3h30
6
25 min
37 min
50 min
1h
1h30
2h55
7
20 min
30 min
40 min
50 min
1h10
2h20
8
15 min
23 min
30 min
37 min
52 min
1h45
9
12 min
23-30 min
30 min
37-50 min
52-1h10
1h45-2h20
10
<10 min
< 23 min
<30 min
<37 min
<52 min
<1h45
11
<10 min
< 23 min
<30 min
<37 min
<52 min
<1h45
12
<10 min
< 23 min
<30 min
<37 min
<52 min
<1h45
 
Exposition progressive au soleil selon les types de peau
 
Les phototypes déterminent la sensibilité de la peau au soleil.
S’exposer au soleil progressivement en augmentant petit à petit le temps d’exposition de 10 minutes par jour.
Phototype
1er jour
8e jour
15e jour
 21e jour
0
1
1,5
3
3
1
1
2
3
3
2
2
4
6
8
3
3
6
9
12
4
4
8
12
20
5
6
12
16
24
6
10
20+
20+
20+
 

 

Soleil essentiel à la santé

Résumé

Le but principal de l’ensoleillement n’est pas de bronzer la peau, mais de vitaliser l’organisme entier. Les rayons du soleil sont essentiels à la vie, à la croissance, au développement, à la guérison et au rétablissement d’une santé radieuse et notamment la vitalité des os, de la peau et des systèmes vitaux.
Le corps a besoin d’un peu de soleil pris régulièrement : un bain de soleil d’une heure par jour, le plus nu possible, en bougeant ou en se retournant aux quarts d’heure, aux heures ou les rayons ultraviolets sont moins intenses, soit avant 10 heures et après 14 heures, heure solaire, ou plus précisément quand notre ombre en position debout est plus longue que notre taille, pris sans crème antisolaire, est essentiel à la santé. Plus on bronze lentement, plus on bénéficie de l’action du soleil sur le corps. Un chapeau à large bord et des vêtements à manches longues protègent des excès de soleil. Les crèmes antisolaires naturelles sont utiles quand on doit s’exposer davantage au soleil, par exemple pour faire des travaux ou pour pratiquer des sports.
 
 
Le soleil et son spectre de rayons
Le soleil dégage des rayons invisibles lumineux, thermiques — les infrarouges — et énergétiques – les ultraviolets. Les rayons UVB, aux ondes de longueur moyenne, sont filtrés à moitié par la couche d’ozone. Ils entraînent un bronzage lent. Ils sont plus intenses de la mi-mars à la mi-septembre, entre 10 h et 15 h, heure solaire. Les rayons UVB peuvent souvent provoquer 1 000 fois plus de coups de soleil que les rayons UVA ; les prendre en excès provoque rapidement le vieillissement et la détérioration de la peau. Les rayons UVA, aux ondes longues, ne sont pas filtrés par la couche d’ozone. Ils entraînent un bronzage rapide. Ils provoquent les rides et le vieillissement prématuré de la peau.
 
Le soleil, facteur essentiel de vitalité
Le soleil est essentiel à l’entretien de tout ce qui vit sur la Terre : plantes et animaux, y compris l’être humain. Sa lumière, sa chaleur et son énergie activent les fonctions corporelles. Les rayons ultraviolets permettent au corps de changer le cholestérol en vitamine D qui est essentielle à la fixation du calcium dans les os et au fonctionnement du système cardiovasculaire. Ils favorisent la production d’hormones qui facilitent la bonne humeur et le sommeil.
Il pénètre assez profondément dans le corps et a un effet bactéricide, analgésique.
Par ses rayons ultraviolets le soleil a de multiples effets bénéfiques, il contribue à de nombreuses fonctions vitales : il…


·   Accélère la cicatrisation et la coagulation du sang
·   Accélère la croissance des cheveux
·   Accélère la guérison et la réparation des tissus
·   Accélère le rythme respiratoire
·   Active les défenses immunitaires
·   Assouplit les articulations
·   Assouplit, raffermit et pigmente la peau
·   Augmente l’élimination urinaire et cutanée
·   Augmente le taux d’hémoglobine
·   Contribue à la nutrition des tissus
·   Contribue à l’assimilation du calcium
·   Détend les muscles
·   Développe et consolide les os
·   Dilate les vaisseaux sanguins
·   Facilite la bonne humeur
·   Facilite le sommeil
·   Régularise la tension artérielle et le ph sanguin
·   Régularise le système nerveux
·   Stimule l’activité physique
·   Stimule la circulation sanguine et lympha­tique
·   Stimule la croissance et le développement
·   Stimule la digestion et l’assimilation
·   Stimule la production des globules rouges du sang
·   Stimule le développement et la contraction des muscles
·   Stimule les fonctions hormonales, sexuelles
·   Stimule les glandes sébacées
Par ses rayons infrarouges, le soleil…
·   – accroit l’activité de la peau,
·   – accélère la dissolution et l’absorption des tissus pathogènes,
·   – active la croissance et la régénération des tissus.
Les enfants et les adultes exposés judicieusement au soleil croissent en quantité, deviennent plus grands, plus charpentés et se développent en qualité,  deviennent plus solides, forts, endurants et agiles. Ils démontrent une meilleure humeur.
Les athlètes recourent au soleil pour augmenter leur force et leur endurance.
Les femmes recherchent le soleil pour embellir leur peau.
La femme enceinte fait bénéficier son enfant à naître des bienfaits du soleil auquel elle s’expose et en particulier aide son bébé à développer ses os.
Les convalescents se rétablissent plus rapidement s’ils bénéficier du soleil.
 
Soleil, vitamine D : calcification et solidité des os
Les rayons ultraviolets du soleil pénètrent dans les couches profondes de la peau et y déclenchent des réactions biochimiques qui transforment l’ergostérol, un des cholestérols fabriqués par le corps, en vitamine D2, qui passe alors dans le système sanguin et est utilisée par le corps, principalement dans le métabolisme du calcium et du phosphore.Cette vitamine liposoluble, c’est-à-dire soluble dans les lipides, est stockée principalement dans le foie et dans les cellules grasses du corps, notamment sous la peau.
Si on s’expose trop au soleil, le corps produit pour se défendre une grande quantité de mélanine ; la peau devient très sombre et très épaisse, et cela empêche l’absorption des rayons ultraviolets et produit moins de vitamine D.
Une carence en vitamine D entraîne un sous-développement des os et notamment du rachitisme : os et dents fragiles, irritabilité, anémie, etc.
On a besoin d’un peu de vitamine D, 400 unités internationales (UI) par jour. S’exposer 20 minutes suffit en général à produire cette quantité. Il n’est donc pas nécessaire de prendre du soleil chaque jour. En été où on prend plus de soleil, le corps fait ses réserves de vitamine D qu’il utilise en hiver. On observe que dans les pays nordiques les gens manquent de vitamine D à la fin de l’hiver. S’exposer au soleil ou consommer de la vitamine D devient alors nécessaire. La vitamine D est présente dans les graines de tournesol, le beurre, les œufs, le foie des poissons gras.
Il y a un risque de surmenage du foie si on prend trop de vitamine D en capsule, par exemple sous forme d’huile de foie de poisson.Cet excès entraîne urination fréquente, nausée, perte de poids et diarrhée dans les cas légers et dans les cas graves ou prolongés troubles rénaux, dépôts de calcium, troubles du cœur et des vaisseaux sanguins. Une consommation de 1 000 UI par jour ne comporte aucun risque.
Comme la capacité de fabriquer de la vitamine D diminue avec l’âge, les personnes âgées doivent prendre du soleil plus souvent et plus longtemps.
 
Le soleil et la peau
La peau est composée de deux couches principales : l’épiderme, la couche extérieure de la peau, mince comme du papier, ne contient aucun vaisseau sanguin ; le derme contient les mélanocytes, cellules qui produisent la mélanine, le pigment de la peau.
Les glandes de la peau sécrètent une huile protectrice qui filtre les rayons solaires et réduit le risque de brûlure. Il est donc préférable de ne pas se laver au savon dans les heures précédant le bain de soleil. ou de prendre une douche immédiatement avant de s’ensoleiller.
 
Le soleil et l’humeur
Les couleurs changeantes du lever et du coucher du soleil stimulent l’œil et l’émerveillement. Les fleurs ouvrent leurs pétales pour absorber ses rayons salutaires du soleil.  Le soleil réjouit le cœur, active l’esprit, vivifie l’action physiologique. Il agit comme un puissant régulateur de l’humeur en activant des neurotransmetteurs, notamment la sérotonine, une hormone favorisant la bonne humeur.

 

 

Le soleil, antidouleur naturel
La lumière du soleil aide à diminuer les douleurs et à réduire le stress. L’exposition aux rayons ultraviolets du soleil active la circulation, augmente les échanges cellulaires et accélère la cicatrisation des blessures. Les lampes qui recréent le spectre complet de la lumière du soleil constituent une solution intéressante par temps sombre.
 
Le soleil et les yeux
Les yeux ont besoin des rayons ultraviolets du soleil. On doit les exposer à la lumière du soleil en regardant dehors. Exposer ses yeux au soleil, en le regardant les paupières fermées quelques minutes par jour, le matin ou l’après-midi augmente leur vitalité. Toutes ces pratiques conviennent dans un environnement naturel ou on trouve beaucoup de verdure et de variation ombre et lumière.
Dans un environnement d’eau, de neige, de béton, de bitume, de verre, de métal, etc. on a avantage à protéger ses yeux en portant des lunettes à verres colorés polarisés, avec monture large sur les côtés.
Cependant porter régulièrement des verres colorés prive l’œil de la stimulation lumineuse dont il a besoin, rend les yeux plus sensibles à la lumière du soleil et affaiblit la vision.
 
 
 

 

Insolation (Coup de soleil) Premiers soins

Description

Brûlure superficielle ou profonde suite à une exposition excessive au soleil. «Fièvre de la peau.»
 
Signes


o   Bourdonnements d’oreille
o   Forte chaleur au visage
o   Mal de tête
o   Malaise
o   Nausées
o   Nuque raide
o   Peau chaude
o   Peau douloureuse
o   Peau gonflée
o   Peau rouge
o   Peau sensible
o   Pouls lent
o   Pression dans la poitrine
o   Somnolence
o   Température élevée
o   Vomissements


Dans les cas graves


o   Coma
o   Convulsions


 
Causes possibles
o   Trop longue exposition au soleil
o   Réaction allergique liée à la consommation d’un médicament photosensibilisant
 
Risques
Les coups de soleil graves pendant l’enfance et l’adolescence peuvent induire plus tard des mélanomes malins.
Une exposition excessive répétée aux rayons ultraviolets accélère le vieillissement de la peau et peut être une cause de cancer de la peau.
 
Premiers soins d’urgence
 
Téléphoner immédiatement à Urgence santé si…
o   La personne est inconsciente depuis plusieurs minutes.
 
Premiers soins
 
Traiter comme un coup de chaleur :
1.       Ne paspercer les cloques qui peuvent apparaître.
2.       Desserrer les vêtements au cou et à la taille.
3.       Transporter la personne dans un endroit frais


Pièce fraîche sombre
Ombre d’un arbre
Endroit ventilé
Carrelage ou sol frais


4.       Boire suffisamment de liquide, de l’eau légèrement salée
5.       Rafraîchir
          Mettre une serviette mouillée froide sur la tête
          Appliquer une compresse d’eau vinaigrée sur le front
          Appliquer un cataplasme de pulpe de pommes de terre crues sur le front et le visage
          Mettre de l’eau très salée dans les oreilles
 
Nutrition
 
        Alimentation
Manger des aliments sources de
Sélénium


Avocat
Céréales complètes
Légumineuses
Noix du Brésil


Vitamine C


Agrumes
Baies
Feuilles vertes
Poivron



Jus


Carotte
Céleri
Jus vert


 
        Compléments
 
Acides gras essentiels
 Huile de lin
15 ml
2 fois par jour
Enzymes

Probiotiques : acidophilus, bifidus, casei

Hydrothérapie
 
        Bains : prendre un bain additionnée de
Huile essentielle de lavande vraie
20 gouttes
Huile essentielle de camomille
20 gouttes
Rester immergé 10 minutes
ou additionnée de
Bicarbonate de soude                           
250 ml
Rester immergé de ½ à 1 heure.
Verser souvent de l’eau sur toute partie du corps non immergée
Masser le corps sous l’eau
Sécher sans frotter
 
        Cataplasme
Pomme de terre
 
        Compresses


Luzerne (feuille)
Radis râpés
Tomate


 
Phytothérapie
 
        Plantes alcalinisantes
1.       Appliquer sur les endroits chauds de la peau un de ces produits :


Aloès (gel) *
Calamine (lotion)
Calendula (onguent)
Eau fraîche en compresses
Hamamélis (huile essentielle)
Melon en purée
Plantain (feuilles broyées)
Prêle
Rose musquée du Chili (huile)
Tomate coupée en deux
Tournesol (fleurs en bouillon)


2.       Poudrer de fécule de maïs les coups de soleil bénins
ou frotter directement la peau avec l’intérieur d’un concombre
3.       Appliquer une de ces préparations :
          Compresse de lait : tremper une gaze dans du lait entier cru; appliquer environ 20 minutes; répéter toutes les 2 à 4 heures; rincer la peau à l’eau
          Hamamélis (5 ml) + miel (5 ml) + œuf (1 blanc battu en neige)
          Glycérine (5 ml) + hamamélis (5 ml) + huile d’olive (5 ml)
          Thé vert
4.       Appliquer un de ces produits pour aider la peau à se régénérer.


Aloès (gel ou jus)
Plantain (onguent)
Souci (fleur) (onguent)
Vitamine E (crème ou onguent)


Répéter 3 ou 4 fois par jour
 
Prévention
 
1.      Éviter les excès de soleil
          Ne pas faire la sieste au soleil, notamment après le repas
          Ne pas exposer au soleil la peau brûlée.
          Ne pas exposer au soleil les bébés de moins de 6 mois.
          Ne pas laisser un enfant seul dans un véhicule en été
 
2.      Se vêtir pour se protéger du soleil
          Porter un chapeau à large bord de couleur pâle
          Porter un chemisier et un pantalon en lin, chanvre, coton, ramie ou soie
          Porter des lunettes de soleil à verres filtrants
          Installer des pare-soleil dans la voiture, sur les landaus, etc.
          Nager, faire de la voile ou de la planche à voile, etc. avec un t-shirt.
          Se protéger du soleil réfléchi par le sable, l’eau, la neige.
          Ne pas nettoyer la peau au savon dans la journée précédant l’exposition au soleil.
          Éviter les parfums et produits alcoolisés, car ils assèchent la peau.
 
3.      Prendre du soleil régulièrement et progressivement.
          Adapter progressivement la peau au soleil :
commencer par 10 minutes par jour
augmenter graduellement la durée de l’exposition.
          S’exposer au soleil quand notre ombre est plus longue que notre taille : avant 10 h et après 14 h environ, heure solaire..
          Rester à l’ombre aux autres heures.
          S’exposer modérément au soleil voilé : sous un ciel nuageux, le soleil nous atteint à 50 %. (Un nourrisson peut attraper une insolation après plusieurs heures passées sous un parasol.)
           S’exposer au soleil moins longtemps par forte chaleur et grand vent; la déshydratation est alors plus forte.

4.      S’hydrater
          Boire suffisamment de liquide, ni très chaud ni très froid
          Se vaporiser la tête avec de l’eau fraîche
          Proposer de l’eau à l’enfant avant qu’il le demande.
          Sucer des citrons.
          La déshydratation peut être mortelle.
          Les enfants et les personnes âgées y sont plus à risque.
 
5.      Hydrater la peau
          Avant l’exposition au soleil, appliquer sur la peau une de ces huiles :


Carotte
Macadamia
Sésame


 
Pendant les grandes chaleurs
1.       Rester à l’extérieur, à l’ombre
2.       Ne pas rester dans une pièce non ventilée.
3.       Porter des vêtements légers
4.       Manger des aliments faciles à digérer


Crudités
Fruits
Salades vertes


5.       Manger des aliments sources de
Acides gras essentiels


Avocat
Germe de blé
Huiles vierges
Noix crues
Graines de lin
Noix du Brésil
Saumon


Calcium


Bettes à carde
Épinards
Feuilles vertes
 
 
 


 
Extrait de Guide total des premiers soins, de Jacques Lalanne, Jean-Claude Rodet et Yolande Buyse, à paraître


 

Soleil, un antidouleur naturel

La lumière du soleil aide à diminuer les douleurs et à réduire le stress. Séjourner dans des pièces éclairées de lumière naturelle favorise le rétablissement.

La lumière du soleil active des neurotransmetteurs, notamment la sérotonine, une hormone favorisant la bonne humeur.L’exposition aux rayons ultraviolets du soleil active la circulation, augmente les échanges cellulaires et accélère la cicatrisation des blessures.
Les lampes qui recréent la lumière du soleil constituent une solution intéressante par temps sombre.

 

Lumière et santé en toute saison

Variations lumineuses saisonnières

Dès que les journées raccourcissent à l’automne, plusieurs éprouvent une certaine baisse d’énergie. Au 21 décembre l’ensoleillement est à son plus bas. Le taux de sérotonine dans le corps l’est aussi.
En fin d’hiver, plusieurs personnes se sentent au ralenti, voient leur énergie et leur motivation baisser, ont besoin de plus de sommeil. Les pensées suicidaires sont plus fréquentes. Les femmes éprouvent plus souvent cette difficulté. La déprime saisonnière est plus fréquente dans les pays nordiques car les jours y sont plus courts.
On appelle cette réaction le trouble affectif saisonnier.
L’exposition à la lumière, un besoin
Été comme hiver, l’oeil et la peau ont besoin de lumière, pour activer le cerveau, régulariser le sommeil, la température du corps, l’attention et l’activité physique et intellectuelle.
Une demi-heure par jour et quelques heures par semaine d’exposition à l’air et au soleil restent un besoin essentiel du corps.
Si on passe toute la journée à la lumière artificielle dans une pièce sans fenêtre on doit s’éclairer avec une lampe qui fournit tout le spectre des rayons du soleil. On peut aussi s’exposer une heure par jour à une lampe spéciale dispensant une lumière intense.



Comparaison d’exposition à diverses lumières :
Situation
Intensité lumineuse en lux
Journée ensoleillée sur une plage
100 000
Au bureau bien éclairé
1000
À la maison
500
Lampe spéciale placée à 50 cm
10 000