Grossesse Préparation affective à la naissance

 

La préparation affective à la naissance n’est pas une thérapie à proprement parler. C’est une approche qui vise à aider les parents à établir avec leur bébé – plusieurs mois avant sa naissance – une relation intime, affectueuse et bien tangible. Pour de nombreuses femmes, cela se fait tout naturellement, mais pour d’autres, et surtout pour les hommes, il peut être difficile de se sentir véritablement en relation avec le bébé à naître. C’est surtout à eux que s’adresse la préparation affective à la naissance.

La préparation affective à la naissance propose aux parents d’adopter l’attitude et les outils nécessaires pour :
  • vivre une véritable relation d’amour réciproque avec le foetus pendant la grossesse;
  • accoucher du bébé dans un accompagnement conscient et tendre;
  • guider le petit enfant vers son autonomie durant la première année de sa vie.
Les intervenants en préparation affective à la naissance sont formés pour donner aux futurs parents l’information de base que l’on retrouve dans les cours prénatals. Ils insistent toutefois davantage sur l’aspect de la relation affective avec l’enfant à naître. Cela peut se faire en cours privés, adaptés aux besoins des parents selon un horaire qui leur convient, ou en cours de groupe, offrant la possibilité d’échanger avec d’autres couples qui vivent les mêmes préoccupations. En accordant une très grande importance au vécu affectif, l’approche vise le bien-être à court et à long terme des 3 individus en cause, le bébé (dès sa vie intra-utérine), la mère et le père.
L’approche est en bonne partie inspirée de l’haptonomie, une « science des interactions et des relations affectives humaines », élaborée par le Néerlandais Frans Veldman au début des années 1980. Au tournant des années 2000, la psychologue et psychothérapeute analytique belge Brigitte Dohmen, qui avait suivi la formation de Frans Veldman, a bonifié l’approche. Elle a choisi d’ajouter au concept central de présence dite affective et « confirmante » de l’haptonomie, des pratiques inspirées du chant prénatal, de la psychologie du développement, de l’ostéopathie et du travail du périnée, créant ainsi la préparation affective à la naissance.
Coucou bébé, on est là…
Guidés par l’intervenant, les 2 parents apprennent à créer des contacts affectifs avec l’enfant à naître à travers la qualité de présence, le toucher et la voix. La technique comprend notamment des « jeux relationnels », à travers lesquels les parents font sentir à leur tout-petit qu’il est déjà une véritable personne pour eux et qu’il est attendu avec amour et respect. Dès le 3e mois de grossesse, il semble que le foetus puisse réagir aux touchers. Il serait capable, par exemple, de se déplacer en fonction des mouvements des mains du père ou de la mère posées sur le ventre de celle-ci. Les praticiens de l’approche disent que le bébé pourrait ainsi, dès avant sa naissance, ressentir un sentiment de sécurité intérieure.
Cette démarche favorise un attachement et un investissement précoces des 2 parents. Elle permet notamment au père de renforcer son rôle en n’ayant pas à attendre la naissance de l’enfant pour établir une relation personnelle avec celui-ci – comme la mère peut déjà le faire naturellement.
La préparation affective à la naissance comprend également un volet d’accompagnement au moment de l’accouchement. L’accompagnante joue un rôle de réconfort et de soutien, entre autres auprès du père. Elle ne prend pas sa place, mais lui conseille les gestes à poser et l’encourage à s’impliquer le plus possible auprès de sa compagne. Elle peut, par exemple, masser le dos de la mère pendant que son conjoint la regarde dans les yeux en l’invitant à respirer profondément. Grâce à son expérience ainsi qu’aux liens intimes qu’elle a créés avec les parents, l’accompagnante peut aussi les aider à prendre des décisions lorsque le processus d’accouchement présente une situation inattendue. (Précisons que ce genre de travail en est un de soutien affectif seulement, et que cette formation ne donne pas les habiletés nécessaires pour intervenir sur le plan technique au moment de l’accouchement.)
L’accompagnement peut aussi se poursuivre pendant plusieurs mois après l’accouchement afin d’aider les parents à décoder les messages de leur bébé. Cela leur permettrait de mieux percevoir et comprendre ses besoins et d’intervenir de façon adéquate. Cette dynamique donnerait plus d’assurance aux parents et un meilleur état de sécurité à l’enfant.
Même si le toucher est un geste naturel et même si les futurs parents sont déjà remplis de tendresse pour leur bébé, il semble que l’art du toucher ne soit pas inné, du moins pas chez tous. Les hommes, en particulier, auraient besoin d’être encouragés dans la pratique du toucher affectif, un toucher qui n’a ni la froideur du toucher technique, ni l’ambiguïté du toucher sensuel.
La grossesse et la naissance sont vues comme des étapes dans une histoire d’amour qui se vit à 3.
 
Applications thérapeutiques de la préparation affective à la naissance
La préparation affective à la naissance est à la fois un programme d’éducation des parents en devenir et un service d’accompagnement. Elle concerne spécifiquement la relation entre les parents et le bébé. Ayant comme objectif de développer la sécurité et l’autonomie de chacun (bébé, maman, papa) par la prise en compte de leurs besoins psychoaffectifs spécifiques1, la préparation affective à la naissance n’a aucune visée thérapeutique spécifique.
À notre connaissance, aucune recherche portant sur cette approche n’a été publiée dans des revues scientifiques.
 
La préparation affective à la naissance en pratique
Que ce soit pendant la grossesse ou par la suite, ce sont les parents qui décident, avec la personne-ressource, du nombre de rencontres. Pour bien explorer les sujets liés à l’accouchement et pour maîtriser les techniques de contact, on suggère de 6 à 12 rencontres.
Les cours et l’accompagnement sont offerts aux parents par divers professionnels de la santé ayant reçu l’entraînement spécifique. Il peut s’agir de sages-femmes, d’ostéopathes, d’accompagnantes à la naissance, d’infirmières, de psychothérapeutes ou autres.
Le programme de la préparation affective à la naissance est offert en Europe francophone et au Québec.
Formation professionnelle en préparation affective à la naissance
Dans un premier temps, les candidats doivent suivre une formation de communication par le toucher qui vise à faire prendre conscience de tout ce qui est en jeu concernant le toucher, sur les plans sensoriel, relationnel, fantasmatique, inconscient et énergétique. On y apprend aussi à améliorer sa capacité perceptive et sa qualité de présence dans le contact. Cette formation comprend 24 jours de travail répartis sur 2 ans.
Ensuite, la formation à la préparation affective à la naissance couvre les aspects psychologiques et inconscients reliés à la grossesse; les jeux de contact avec le bébé in utero à travers le toucher affectif et le chant prénatal; l’accompagnement affectif du bébé pendant sa naissance; le vécu psychologique de l’accouchement et sa physiologie. Cette formation comprend également 24 jours de travail répartis sur 2 ans.
 
Livres, etc.
Dohmen B, Gere C, Mispelaere C. Trois fées pour un plaidoyer – L’éloge d’une naissance amoureuse et consciente, Éditions Amyris, Belgique/France, 2004.
Brigitte Dohmen, créatrice de la préparation affective à la naissance, une sage-femme et une gynécologue, déplorent le fait que la grossesse normale et la naissance naturelle soient en voie de disparition et proposent de les replacer dans leur contexte humain, affectif et émotionnel.