Retour aux sources Expérience vécue de Pierre Cordier, 84 ans

 

Reviens à l’alimentation originelle
et tu gagneras santé, efficacité, sérénité et longévité !
 
Vers la fin de ma vie, après avoir surmonté des obstacles considérables, j’en arrive à la conclusion : occupe-toi toi-même de ta santé.
J’ai modifié complètement mon alimentation pour ne consommer que des végétaux crus, additionnés chaque jour de graines germées ; ce menu m’apporte vitamines, oligo-éléments, minéraux et enzymes dont on a besoin.
Et je connais une santé florissante à mon 4° âge. Je pourrai ainsi prolonger ma vie de vingt, trente et même quarante ans toujours en parfaite santé.
Je privilégie les aliments qui génèrent la vie : les graines germées et jeunes pousses, et les aliments qui activent la vie : les baies et les graines non germées, fruits frais, herbes, légumes, légumineuses, céréales et oléagineux frais, crus ou trempés. Manger des graines germées tous les jours prévient les carences. Source de vitamines, minéraux et oligo-éléments disponibles en toutes saisons. Il s’agit simplement de faire tremper les graines dans de l’eau saine pendant 12 heures, puis vider l’eau et rincer toutes les 12 heures.
Je consomme peu les aliments qui ralentissent la vie : yaourt, fromage de chèvre, fromage blanc, beurre, œuf.
J’évite les aliments qui détruisent la vie : sucre, sel, thé; café, alcools, graisses cuites, pain blanc, pâtisseries poissons, volaille, viande.
Le matin, je prends un grand verre d’eau pour nettoyer mon estomac, puis un verre de jus d’orange. Une demi-heure plus tard, je prends une grande tasse d’épeautre germé, aromatisée aux herbes de Provence), avec une salade bio fraîche, quelques radis ou un morceau de navet et du persil haché menu.
À midi, je mange une légumineuse (lentilles, pois ou haricots germés) avec une graine germée, le tout réduit en purée, et aromatisée au goût, avec des crudités variées de saison.
Le soir, une petite soupe de crudités facilite mon sommeil. Les quantités du brouet de graines germées varient selon ma faim. Je me permets quelques écarts.
Je choisis des produits frais, biologiques, de qualité.
Je ne cuis plus les graines : une fois germée ou trempée, aucune graine ne résiste à la mastication.
J’agrémente mes plats de shoyu et d’une ou deux cuillerées à soupe d’huile d’olive de première pression à froid.
Je consomme du riz complet bio trempé une nuit et cuit à la vapeur, ou un peu de purée de pommes de terre également additionnée de fines herbes.
Je consomme les légumineuses germées puis cuites à feu doux.
Au début de ma reconversion, cette technique me demandait un peu d’attention, une contrainte que j’ai vite oubliée devant le bien-être ressenti et la santé retrouvée.
En une journée, mon menu comprend, en général, onze portions de céréales et de légumineuses, cinq portions de légumes, quatre portions de fruits, deux portions de noix et d’huile végétale.
Si vous ne pouvez adopter un pareil menu, vous trouverez tout de même très bénéfique pour votre santé de supprimer les produits carnés et de manger le plus possible bio, cru et sain. Remplacez le beurre courant par du beurre végétal fait avec de l’huile d’olive.
 
Pour un quatrième âge actif
Au dernier âge de la vie, retrouver la santé et bénéficier d’un allongement de vie de vingt, trente et même quarante ans. Mais on doit être persévérants.
La première règle à réapprendre est de respirer à nouveau, d’oxygéner son sang pour nettoyer son corps de toutes les toxines accumulées par l’inactivité.