Rétablissement suite à un AVC Expérience vécue de Michel Dogna avec la méthode Gardelle

Adapté par Jacques Lalanne
 
Pierre Gardelle, kinésithérapeute diffusait différentes méthodes naturelles de santé.
 
Monter les escaliers sans être à bout de souffle
Il a mis au point des méthodes de soins et des techniques spéciales dans le domaine du sport. Par exemple, sa méthode pour monter les étages sans être essoufflé. Je l’ai vu concourir avec des jeunes à qui arriverait frais et dispos en haut de 6 étages. En montant d’un bon pas, pour ne pas créer de dette d’oxygène il préconisait de respirer et de souffler à fond juste avant l’effort. Sa méthode est efficace : on peut ainsi monter longtemps et facilement.
 
L’histoire de Pierre Gardelle
Il mit aussi au point sa méthode thermothérapie différentielle.
Avec cette méthode, en quelques séances plusieurs ont pu se rétablir de nombreuses pathologies inflammatoires lourdes, suites d’AVC, aphasies, etc. Cette méthode ne nécessite aucun appareil, aucun produit
 
Mon aventure personnelle
Suite à un voyage très éprouvant en avion, j’ai fait un AVC.  D’après mes troubles (troubles spatiaux, impossibilité de trouver mon nez avec la main gauche, difficulté à articuler) ma femme et moi avons aussitôt pensé à l’AVC. J’ai très vite été acheminé à une clinique qui a constaté une petite thrombose cérébrale avec 3 caillots. Je suis sorti deux jours après à ma demande avec un médicament pour fluidifier le sang et une statine à prendre à vie, mais que je n’ai jamais pris. Rentré à la maison, j’ai immédiatement appliqué la méthode Gardelle à raison de 3 séances de 1 heure par jour.
Le troisième jour, alors que nous recevions des amis, j’ai subitement retrouvé le langage– j’en ai pleuré de joie. Par ailleurs, ma main gauche qui paraissait fonctionner normalement, était devenue incapable de coordonner des mouvements rythmiques au piano et de plaquer des accords – il m’a fallu 6 semaines pour la rééduquer à jouer correctement. Je continuais la méthode Gardelle 1 fois par jour.
 
La méthode Gardelle
S’aliter pendant 8 heures.
Sur la tête, placer des serviettes mouillées trempées dans de l’eau à 10˚ C.
Les remplacer toutes les 3 minutes durant les 3 premières heures, puis toutes les 6 minutes ensuite.
La personne somnole par un ralentissement du cerveau.
Pendant ce temps, poser sur le ventre une serviette chaude  à 40˚.
Changer toutes les 7 à 10 minutes pour compenser le refroidissement.
Poursuivre pendant 8 heures en renouvelant la procédure plusieurs jours jusqu’à ce que les fonctions reprennent.
Explications
Quand une lésion se produit la température locale augmente et la région enfle. Les globules blancs se multiplient pour défendre l’organisme. En rafraichissant le site atteint, ces défenseurs multiplient leur efficacité.
De plus, la régulation thermique du corps qu’il faut équilibrer par une source chaude compensatoire dans une zone carrefour de la circulation, en particulier la région englobant le plexus solaire, l’abdomen, le foie et la rate.
Les globules blancs doivent amener les déchets métaboliques sur un lieu de drainage. La différence de température 10°/40° crée un courant de convection. On constate souvent qu’au niveau de la compresse chaude se forment de petits boutons, parfois de petits abcès, sièges d’élimination. Quand on essore la serviette chaude, il en ressort un liquide blanc prouvant qu’il y a eu une exsudation de la peau favorisée par la présence d’eau.
On peut obtenir une compresse froide à 10° en combinant de la glace et de l’eau dans une vessie entourée d’une serviette.
On peut obtenir une compresse chaude à 40° en enveloppant une bouillotte dans une serviette.
 
Expériences variées d’application de cette méthode
Accident vasculaire cérébral (AVC)
Plusieurs personnes que j’ai orientées vers la méthode Gardelle ont récupéré leur motricité en quelques jours ou quelques semaines. Plus on applique ce procédé rapidement, plus il est efficace. :
Un homme de 30 ans en fauteuil roulant depuis un an suite à un AVC, après 8 jours d’application quotidienne, a eu de fortes douleurs à la tête et en même temps, sentit dans ses jambes et ses pieds des fourmillements et de petites décharges électriques. En un mois ses jambes ont refonctionnéé normalement. Il a ensuite repris son travail.
 
Expériences diverses
Plusieurs autres personnes se sont rétablies de diverses conditions grâce à cette méthode :
·        otite, avec une compresse froide autour du cou et une chaude sur l’oreille.
·        migraine, avec glace sur la tête et bouillotte chaude sur le foie, en séance(s) de 1h30.
·        capsulite de l’épaule, glace sur l’épaule et bouillotte chaude sur le ventre, en séance(s) de 2 heures.
·        lumbago, avec glace sur les lombaires, et bouillotte chaude sur le ventre et aux pieds, par séance(s) de 3 heures.
·        paralysie des jambes avec le même protocole que le lumbago : à 80 ans, ma mère marcha à nouveau grâce à cette méthode,
·        gangrène de la jambe, avec glace sur la partie gangrenée et bouillotte chaude sur le ventre et sur l’autre pied, appliquée en permanence : l’amputation prévue depuis trois jours fut annulée, car des bourgeons de chair rose apparurent au milieu des tissus gris nécrosés.
 
De nombreuses applications de la méthode Gardelle restent à expérimenter.