Entendre mieux Expérience d’oto-rhino-laryngologie naturelle vécue par Jacques Lalanne

 

Il y a quelque temps j’ai remarqué que j’entendais moins bien : je demandais à mon adjointe, qui travaillait dans le même bureau que moi, de répéter ce qu’elle me disait. En dix jours, j’ai réglé ce problème de façon naturelle. Par la même occasion j’ai consulté ailleurs et j’ai pu comparer les résultats de deux approches de la santé.
 
Visite à la clinique
J’ai pensé que j’avais peut-être une blessure ou un objet coincé dans le fond de l’oreille. Je suis donc passé à la clinique située quelques étages plus bas que mon bureau. Un médecin m’a examiné avec son appareil et n’a rien trouvé d’anormal dans mon oreille mais, par précaution, a demandé à une infirmière de me faire un lavage d’oreille avec un appareil qui lance un fin jet d’eau. Elle a bien trouvé un minuscule débris d’un coton tige mais qui ne pouvait pas causer ma difficulté à entendre.
En passant, le médecin m’a fait une leçon sur les cotons tiges, qui ne doivent pas être mis dans les oreilles, ce qui est d’ailleurs imprimé en toutes lettres sur les emballages.
 
Test en audiologie
Ne trouvant pas de cause et encore moins de remède à mon problème, le médecin m’envoya passer un examen en audiologie.
Ce test simple consiste à écouter d’une oreille à la fois des sons allant du très aigu au très grave et de signaler à la technicienne quand on entend.
Après une demi-heure de test, elle me dit que j »obtiendrai les résultats de ce test par le médecin de la clinique, qui me convoquera quand il aura reçu ces résultats.
Je lui ai demandé de me donner un aperçu de ses conclusions : «Vous n’entendez pas certains sons très aigus et certains sons très graves. Et… C’est normal.»
 
Étude en oto-rhino-laryngologie naturelle
Ayant conclu que je n’avais aucune lésion, je révisai les concepts de santé naturelle que j’avais appris depuis longtemps.
1.       Tout problème de santé local dépend de l’état de santé général. Ce n’est pas un problème local mais le résultat d’un déséquilibre général.
2.       L’équilibre général du corps provient de l’équilibre entre les fonctions de nutrition et d’élimination et les fonctions d’activité et de repos.
3.       En rétablissant cet équilibre général, la condition locale s’améliore.
4.       Dans ce cas particulier, le corps, incapable d’éliminer toutes ses toxines courantes par les principaux organes d’élimination, les reins, le foie, les poumons, etc. élimine l’excédent par les muqueuses, notamment celles de la gorge, du nez et des oreilles qui communiquent avec le nez par la trompe d’eustache. C’est à peu près la même action que lors d’un simple rhume.
 
Programme de vie équilibrée
J’ai donc révisé mon mode de vie et je me suis fait un programme qui me permettrait de retrouver l’équilibre.
1.       Repos : me reposer davantage ne pouvait que m’aider. Je résolus donc de me coucher une heure plus tôt et de me reposer suffisamment pour ne pas avoir besoin d’appareil pour me réveiller le matin.
2.       Activité : ayant un travail sédentaire, travaillant souvent de longues heures, le temps pour une activité physique semblait souvent superflu. Je pris donc l’habitude de marcher une demi-heure après les repas du midi et du soir. J’ai remarqué que cette simple activité me détendait et semblait assouplir mon cou. Je ressortis mon cahier de chanson et chantai quelques fois en fin de journée : encore là, je remarquai une détente dans ma mâchoire, avec un effet sur mes oreilles.
3.       Nutrition : j’adoptai une alimentation hypotoxique, je mangeai cru, éliminant de mon menu produits laitiers, pain et même légumes cuits.
4.       Élimination : en adoptant les trois mesures précédentes, je donnais à mon corps l’occasion d’augmenter l’élimination et de ramener les toxines à un niveau acceptable.
 
Résultats
Après dix jours de ces pratiques au cours desquels j’ai ressenti un allégement progressif dans mon condit auditif, j’ai retrouvé mon niveau d’audition habituel, j’ai cessé de demander à mon adjointe de répéter. Et depuis, sept ans plus tard, j’entends merveilleusement bien et je n’ai pas encore été convoqué pour le suivi médical du test en audiologie. Je les remercie, mais je crois que je n’en ai pas besoin !