Entrevue avec Keki Sidwa, hygiéniste, enseignant et poète

Keki Sidhwa, ND, DO, est le fondateur et depuis un demi-siècle président de la Société d’Hygiène Naturelle britannique et membre de l’International Association of Hygienist Physicians et du conseil de la Société Internationale d’Hygiène Naturelle.
Il est auteur de six livres scientifiques et poétiques, dont Quintessence of Natural Living, une compilation de 50 ans de ses écrits et rédacteur du magazine The Hygienist.
Né en Inde, il a reçu la Médaille d’or du gouvernement indien pour ses 40 ans de service en hygiène holistique. Il détient un doctorat en Naturopathie et Ostéopathie de l’Université d’Edimbourg.
En pratique privée depuis 1952, il a fondé le centre de Santé Shalimar et l’a dirigé pendant une cinquantaine d’années. Il y a aidé plus de 25 000 personnes à surmonter leurs maux par le jeûne et un style de vie hygiénique.
Ses voyages sur tous les continents et son intérêt pour les cultures primitives, l’anthropologie et les religions l’ont aidé à formuler ses avis sur la vie naturelle.
Qu’est-ce qui vous a incités à devenir hygiéniste professionnel ?
Vers l’âge de 14, j’ai subi une pneumonie double, une maladie de cœur et sept rechutes de fièvre de typhoïde. Quand je suis entré dans un coma, je me suis attendu à mourir. Ma mère a refusé le nouveau traitement pour moi. Seize jours plus tard, je suis ressorti de ce coma, ou j’avais littéralement jeûné, et j’ai récupéré ma santé.
Sept ans plus tard, j’ai lu le livre classique de docteur John Tilden, Toxémie et j’ai etransposé mes études en médecine et en chirurgie à la naturopathie et l’ostéopathie. J’ai achevé mes études à l’Université d’Edimbourg.
Quand j’ai découvert les écritures de docteur Herbert Shelton, j’ai reconnu l’importance de partager ces idées partout avec les gens. J’ai consacré ma vie à aider des gens à récupérer leur santé par cette connaissance.
Décrivez certains des points culminants de vos expériences dans le mouvement d’hygiène naturelle.
J’ai pratiqué comme un hygiéniste professionnel en Angleterre pendant 45 ans. J’ai fondé le premier centre hygiéniste en Europe. Maintenant je supervise seulement pour deux ou trois personnes qui jeûnent à la fois.
J’ai prononcé ma première conférence à l’American National Hygiene Society, en 1964 à l’invitation du docteur Herbert Shelton. Il manquait de conférenciers ; alors j’ai donné 12 cours durant cette semaine!
Depuis lors, j’ai livré des cours sur l’hygiène naturelle dans le monde entier, notamment en Italie, ou je me suis adressé à des médecins qui voulaient en savoir plus sur l’hygiène naturelle.
En 1977, j’ai célébré mon 50e anniversaire en courant un marathon, pour recueillir de l’argent pour l’ANHS En fait, je n’ai couru que 15 milles parce qu’il tombait une pluie torrentielle et j’étais absolument trempé. J’ai tout de même recueilli 3 000 $ pour la Société !
Quelle place a l’hygiène naturelle dans les systèmes de santé ?
L’hygiène naturelle ne croit pas qu’une chose spécifique soit responsable de notre santé complète. Notre approche comprend tous les facteurs de vie saine, y compris l’activité physique, l’alimentation, le repos, l’air et l’eau purs, le sommeil, l’équilibre émotionnel et l’activité créatrice. L’hygiène naturelle est l’art et la science de vivre d’une telle façon à répondre à tous ces besoins.
Quelle autres activités vous tiennent occupées ces jours-ci ?
J’ai récemment écrit un chapitre sur l’hygiène naturelle pour un ouvrage collectif Deux fois par an, j’enseigne le jeûne et la nutrition au British College of Naturopathy and Ostéopathy. Mes voyages les plus récents m’ont amené en Irlande, où j’ai animé un séminaire d’une journée et ou j’ai été interviewé à la télévision. Je ne dirige plus de centre mais je prononce des conférences, et accorde des consultations en bureau et par téléphone.
Quel conseil avez-vous pour des nouveaux venus à l’hygiène naturelle ?
Abordez l’hygiène naturelle avec un esprit ouvert. Il y a tellement à apprendre! Reconnaissez que l’hygiène naturelle est plus que les poids et haltères ou un le régime alimentaire. C’est d’abord une façon de regarder à l’intérieur de soi, d’être totalement alerte, de réalise notre plein potentiel.
Jeûner fait-il encore partie de votre programme de santé personnel ?
Je n’ai pas été malade pendant 45 ans, mais je jeûne pour prendre soin de moi, donner à mon corps une occasion de se reposer. Le dernier long jeûne que j’ai fait a duré 25 jours il y a cinq ans et je planifie de faire un autre jeûne long cette année. Je veux vivre au moins 91 ans !
De quoi traitez-vous dans votre ouvrage « Quintessence de vie naturelle » ?
Que la santé physique, l’équilibre émotionnel et l’intégrité spirituelle sont essentiels à l’organisme humain pour baigner de la joie et le bonheur.L’hygiène naturelle est l’art et la science de vivre d’une telle façon qu’il fournit toutes ces qualités abondamment.
Les besoins humains fondamentaux pour fournir l’énergie et la santé dynamique et la longévité sont :
 
1. Air pur, non pollué, sans smog ;
2. Eau pure sans produits chimiques ;
3. Alimentation saine, cultivée biologiquement ;
Le régime humain naturel est essentiellement végétarien. Au cours des siècles on s’est adapté pour manger des produits animaux. On devrait éviter la viande et limiter les produits laitiers et les œufs  à 2 % de son menu.
 Ceux qui ne peuvent adopter un régime cru total de fruits frais, de crudités fraîches, de noix et de graines devraient inclure dans leur menu au moins 75 % de fruits, légumes, noix et graines crus, 10 % de protéine et 15 % de glucides complexes comme des pommes de terre, ignames, betteraves, carottes, et navets cuits à la vapeur.
4.   Prospérité ;
5.   Activité physique ;
6.   Repos et sommeil ;
7.   Relaxation et activité créatrice ;
8.   L’équilibre émotionnel et gestion des tensions ;
9.   Exprimer et recevoir l’amour dans ses dimensions spirituelle et sexuelle ;
10.               La confiance en la nature et la force de vie ;
11.               S’exprimer par l’humour et le rire, les larmes de joie et les larmes de tristesse.