Entrevue avec Désiré Mérien auteur, professeur et conseiller hygiéniste

 
Désiré Mérien
 
Comment en êtes-vous venus à faire profession de conseiller hygiéniste ?
Je me suis intéressé au jeûne en 1963 pour tenter de résoudre des problèmes de santé que j’avais encourus  suite à une vaccination au BCG.      
Par la suite, je me suis intéressé aux associations qui diffusent les méthodes de santé naturelle, ou qui militent pour la défense contre les rayonnements ionisants, la liberté des vaccinations, la préservation de la nature, etc.
J’ai alors fondé un mouvement semblable dans ma région, l’association Nature et Vie.
Comme plusieurs maîtres hygiénistes vous avez découvert puis étudié l’hygiène naturelle suite à des problèmes de santé personnels !
Suite à cette vaccination, je n’avais plus aucune énergie. J’ai dû suspendre mes études universitaires. Tous les traitements qu’on m’avait proposés ne semblaient qu’empirer ma situation. Jusqu’au jour où je suis entré dans une boutique de produits naturels : j’ai commencé à lire sur place certains ouvrages qui me donnaient un espoir. J’ai acheté une vingtaine de livres que j’ai étudiés avec la plus grande attention. J’ai commencé à appliquer ces méthodes et je m’en trouvais mieux. Solution ultime : j’ai pratiqué mon premier jeûne… Je suis demeuré dans la fonction enseignante. Une fois guéri je suis retourné aux études en biologie, une science qui m’apparaissait alors plus essentielle et plus intéressante. Et c’est ainsi que j’ai poursuivi ma carrière comme professeur de biologie. Pour partager mes découvertes j’ai fondé l’Association Nature et Vie.
Quels services avez-vous offerts sous la bannière Nature et Vie ?
Lors des premières années, nous avons soutenu de nombreuses causes écologiques dont celle de la diffusion de l’agriculture biologique. J’ai fondé la revue Nature et Vie, que je publie depuis plus de quarante ans, d’abord sur papier et maintenant en version numérique. Progressivement je me suis concentré sur la promotion de la santé naturelle, d’abord par le végétarisme, l’harmonisme puis par l’hygiénisme. Puis, peu à peu j’ai créé et animé un centre d’éducation à l’hygiène vitale dans mon village. Quelques années après, la demande augmentant, j’ai construit un centre plus grand pour recevoir plus de gens, jusqu’à maintenant. Durant toutes ces années, j’ai écrit et souvent édité plusieurs livres détaillés sur la santé.
Quel est le but de ce centre et comment fonctionne-t-il ?
Mes collaborateurs et moi y faisons une œuvre éducative. Nous y essayons les meilleures pratiques d’une bonne hygiène de vie. Comme ces procédés s’enseignent mieux par la pratique, j’y anime des formations sur l’alimentation, avec démonstration en cuisine, des cours sur la nutrition, l’élimination, l’équilibre énergétique, des séances de bio-respiration en petits groupes, etc. Tout naturellement notre Centre d’enseignement hygiéniste s’est transformé en Centre de jeûne. Ce que nous faisons depuis quarante ans.
Votre enseignement est à la fois traditionnel et original dans l’histoire des hygiénistes professionnels. Comment en êtes-vous parvenu à vos découvertes particulières ?
Je me suis intéressé de près aux compatibilités alimentaires, que j’ai analysées avec mes connaissances de professeur de biologie. J’ai tout naturellement introduit la méthode de jeûne par paliers alimentaires. Cette innovation s’est pratiquement imposée d’elle-même : certains résidents se disaient peu disposés à jeûner mais prêts à faire une certaine cure alimentaire : je leur suggérais d’éliminer les protéines, puis, à leur demande d’une nouvelle étape, souvent pour perdre du poids, de manger des fruits et légumes crus, puis, d’eux-mêmes plusieurs se mirent au jeûne. Et leur degré d’activité a également diminué en proportion de leur apport calorique.
De même pour la bio-respiration : j’ai observé un jeûneur qui respirait en hyperventilation : les gens autour étaient terrifiés. J’ai laissé agir la nature. Après une vingtaine de minutes, qui à plusieurs a semblé une heure, il s’est remis à respirer normalement… et a dit qu’il se sentait beaucoup mieux !
J’ai expérimenté cette pratique et j’en ai déduit qu’elle éliminait des tensions accumulées. J’ai donc proposé à mes résidents de l’expérimenter sous ma surveillance. Les effets furent bénéfiques.
Par la suite, constatant que plusieurs personnes n’obtenaient pas les résultats escomptés malgré un jeûne prolongé. Comme leurs difficultés semblaient provenir surtout de tensions psychologiques, j’ai appliqué des techniques d’analyse transactionnelle que j’avais étudiées et appliquées. Ainsi, pour obtenir un mental serein, j’ai mis au point la bio-analyse, indispensable pour accéder à une bonne santé. Nous appliquons encore ces méthodes avec succès.
Quels autres moyens avez-vous utilisés pour faire connaître l’hygiène vitale à ceux qui la recherchent pour se guérir ou pour amener leur famille à la santé optimale ?
Après avoir dispensé des cours oraux en hygiène vitale, j’ai mis au point par des formations  par correspondance. Puis nous avons mis en place un lieu de rencontres et d’entretiens hygiénistes sur Paris. Encore maintenant, nous assurons une permanence les premières fins de semaines de chaque saison.
Toute cette progression s’est faite lentement et a évolué selon les besoins et les demandes. Toutes ces activités, stages, cours, publications, consultations, etc. fonctionnent. Et maintenant notre grand projet est de créer une grande librairie numérique hygiéniste Nature et Vie.
Concrètement, comment se déroule un stage typique à votre centre ?
A Nature et Vie les séjours de détoxination se pratiquent selon la  technique des paliers alimentaires. A leur arrivée, les résidents peuvent réduire leur alimentation. Naturellement, chaque résident peut demeurer également en alimentation solide ou y revenir à son gré, à tout moment selon son désir. A l’issue de sa période de détoxination, le résident remonte en alimentation en utilisant les paliers inversés. La nourriture proposée comporte une base de fruits et légumes. L’alimentation est prise en respectant les associations alimentaires.
Des séances de relaxation utilisant la respiration, pour évacuer les tensions physiques, psychiques, et libérer les émotions, sont proposées quotidiennement. Les résidents peuvent y participer facultativement, en groupe ou en individuel. Ces séances se terminent par un temps de relaxation musicale, puis par celui du partage des expériences vécues. Des séances de gestion du stress sont réalisées en individuel, à la demande facultative des résidents. Le coût des séances est en supplément de celui des séjours.
Les séjours de détoxination ont lieu toute l’année. On soit réserver avant de venir. L’alcool, le tabac, l’encens et les drogues sont prohibés. Notre centre est installé dans un village de Bretagne, située à 1 km de la mer. Des étages on aperçoit l’océan atlantique. On accède aux plages par une marche d’une trentaine de minutes. C’est un lieu de tranquillité et de ressourcement. De nombreuses promenades existent tant sur le littoral que sur les parcours de randonnées pédestres. Il existe aussi des sorties en mer. La nourriture proposée au Centre lors de la réduction et de la reprise alimentaire est exclusivement végétarienne. Nos chambres pour une ou deux personnes sont confortables avec chauffage central, eau chaude, téléphone, ordinateur, internet, etc.
Vous continuez d’écrire ?
Mon nouveau livre Les associations alimentaires compatibles vient d’être publié aux Éditions Lanore. Ce tome 2 présente les menus et recettes de l’alimentation raisonné et de nouveaux textes sur le devenir de l’alimentation humaine. Il est en vente en librairie et sur notre site.
Quelles activités poursuivez-vous pour faire connaitre l’hygiène vitale ?
Nature et Vie participe à plusieurs salons bio écologiques, tels que Médecine douce et Marjolaine à Paris. En fait, ce sont nos collaborateurs encadrés par  Roger le Madec-auteur hygiéniste du livre Un esprit sain dans un corps sain – qui tiennent ces stands. C’est l’occasion de parler de santé authentique à des gens qui recherchent des approches naturelles pour leur santé. Plusieurs de mes diplômés offrent des activités variées dans leur région : jeûne actif, randonnée, combinés avec des cours sur l’hygiène vitale.
Je continue d’exposer sur mon site www.nature-et-vie.fr les fondements et les applications de l’hygiène vitale, non seulement je traite du jeûne et de l’alimentation mais bien sûr d’équilibre psychologique et des méthodes naturelles pour y parvenir. C’est un sujet sans limite qui me passionne encore.              
Ces ouvrages sont visibles en rubrique librairie sur notre site.