La prévention a bien meilleur coût

Nous consacrons une part de notre budget personnel pour notre alimentation naturelle qui entretient un haut niveau de vitalité et nous consommons peu de «services de santé». Pourquoi les gouvernements ne tiendraient-ils pas compte des économies que nous apportons en prévention? Les budgets gouvernementaux imposent sans cesse de nouvelles «assurance maladie», «contribution santé», «assurance médicaments», consacrées plutôt à la maladie. Des associations comme la nôtre ne devraient-elles pas faire des représentations pour obtenir le libre choix de nos moyens de santé La justice sanitaire reste à bâtir. Chacun de nous est invité à participer et à mobiliser la population pour définir les soins de santé que nous souhaitons. Demandons que l’éducation à la santé s’intensifie à l’école, et qu’à l’étude de la biologie, anatomie et physiologie, s’ajoute l’apprentissage approfondi de tous les facteurs naturels de santé.  Demandons que les touts petits soient alimentés sainement, comme l’ont fait les parents montrés dans le film «Nos enfants nous accuseront».