Amalgames dentaires Éviter ou enlever ?

 

Les amalgames dentaires, les plombages gris, contiennent 50 % de mercure. L’amalgame contient d’autres métaux : argent, étain, cuivre et zinc.
Le mercure, qui au moment de l’application a une couleur argentée et par la suite noircit progressivement, est oxydé et absorbé par l’organisme et se retrouve dans le sang et au fil des années, s’accumule dans les tissus riches en graisses, et notamment dans le cerveau.
Le mercure franchit la barrière placentaire chez la femme enceinte, et se retrouve dans le lait maternel.
L’analyse de sang, de salive ou de cheveux peut déceler une probable contamination par l’amalgame dentaire.
Le mercure – même en très petites quantités – est un poison plus toxique que le plomb, l’arsenic ou le cadmium.  Et les vapeurs de mercure qui émanent des amalgames sont rapidement transportées dans plusieurs organes du corps où elles peuvent causer des dommages visibles à long terme.
Selon l’Organisation mondiale de la santé, les amalgames dentaires constituent une grave source de mercure. Le mercure contenu dans une obturation dentaire moyenne en amalgame excède la limite recommandée par l’agence de la protection de l’environnement américaine (EPA) pour un adulte pendant 100 ans ! Des experts en toxicologie du mercure affirment que la plus petite quantité de mercure qui ne cause pas de dommage est encore inconnue.
Selon la EPA, 12 parties par mille milliards (1 000 000 000 000 000) de mercure dans l’eau constituent un danger pour l’environnement. 
Les déchets d’amalgames sont maintenant classés comme déchets à risquepour l’environnement. La Suède et l’Allemagne ont déjà amorcé le retrait de l’amalgame.
Les gouvernements suédois et allemand recommandent de ne faire aucun travail dentaire impliquant un amalgame (insertion, polissage ou ablation) pendant la grossesse ou l’allaitement afin de protéger l’enfant contre l’accumulation excessive de mercure dans ses tissus.
Les recherches relient le mercure des amalgames à plusieurs désordres de la santé : maladie d’Alzheimer, sclérose en plaques, syndrome de fatigue chronique, problèmes rénaux et plusieurs autres encore à l’étude.
Plusieurs personnes ont rapporté la guérison de nombreux symptômes chroniques après avoir fait enlever leurs amalgames: dépression, irritabilité, engourdissements des extrémités, fatigue chronique, mains et pieds froids, pertes de mémoire, crampes dans les jambes, acouphènes, démangeaisons et irritations cutanées, goût métallique dans la bouche, etc.
Le mercure s’accumule dans les tissus et organes et surtout dans le cerveau et les reins. Les études sur les animaux ont démontré la présence de maladies rénales aussi peu que trente jours après la mise en bouche de douze amalgames dentaires.  Dans une étude suédoise chez les humains, on note une reprise de la fonction rénale 12 mois après avoir enlevé les amalgames dentaires.
Des études provenant de trois pays différents, chez des humains victimes d’accidents, confirment la corrélation directe entre la quantité de mercure retrouvée dans le cerveau et le nombre de surfaces d’amalgames de mercure en bouche. Des expériences sur des animaux révèlent que le mercure déprime le système immunitaire.
Des chercheurs de l’université du Kentucky ont observé un taux jusqu’à huit fois plus élevé de mercure dans le cerveau des gens atteints de la maladie d’Alzheimer et de sclérose en plaques.
Les femmes qui travaillent dans le milieu dentaire, exposées de façon chronique aux vapeurs de mercure, ont une plus grande incidence d’avortement spontané, de travail prématuré et de mortalité périnatale. 
On peut faire enlever progressivement ses amalgames par un dentiste.
Les membres d’association de dentistes holistiques n’installent pas d’amalgames et les enlèvent de façon sécuritaire et les remplacent par des matériaux biocompatibles.