Calcium et santé des os

Les fractures du col du fémur sont fréquentes chez les personnes âgées. Elles surviennent souvent à l’occasion d’une chute. Mais très souvent la fracture n’est pas le résultat de la chute, mais la fracture, par ostéoporose, précède la chute.

La solution consiste à consolider les os. Mais suffit-il de consommer plus de calcium ?
 
Quand l’offre en calcium crée le besoin
On prend suffisamment de calcium si on en prend autant qu’on en perd par élimination. Les effets d’un manque de calcium ne sont visibles qu’après des semaines, ou des mois. Or, le corps s’adapte à des variations de consommation : le corps s’habitue à fonctionner avec la quantité de calcium qu’il consomme !
De nombreux consomment beaucoup moins de calcium que les occidentaux. Et ils ont des os solides. A l’inverse, les peuples qui consomment de grandes quantités de calcium, ont besoin de plus de calcium pour équilibrer leur métabolisme. Autrement dit, plus on consomme de calcium, plus le corps en a «besoin».
L’assimilation de ce calcium fait toute la différence. On observe notamment que les peuples qui consomment beaucoup de calcium sous forme d’aliments riches en protéines animales et en particulier de produits laitiers ont de moins bons os. Le taux de calcium-protéine serait déséquilibré.
Les recommandations d’augmenter l’apport en calcium n’ont eu que peu ou pas d’effet, sur le taux de fractures dues à l’ostéoporose.
Les suppléments de calcium additionnés de vitamine D augmentent légèrement la minéralisation des os et peuvent avoir des effets bénéfiques. On ne sait pas encore si cela diminue les risques de fractures.
À ce jour, il n’y a pas de preuve suffisante pour justifier l’augmentation de consommation de calcium chez les personnes âgées.
Une bonne partie de la population mondiale consomme une alimentation pauvre en calcium et on peut de fractures. Les Japonaises par exemple, sont à la fois moins déminéralisées et se cassent moins les os que les femmes Nord-américaines. Donc d’autres facteurs que la consommation de calcium interviennent dans la sensibilité aux fractures.
 
Contre le cholestérol et l’ostéoporose ?
Rappelons que les USA, le Canada et l’Europe du Nord, qui consomment beaucoup de graisses et de protéines animales ont un taux élevé de maladie coronarienne et d’ostéoporose. L’acidurie, causée par de tels régimes, entraine une fuite urinaire de calcium. Or, une forte consommation de fruits et de légumes, riche en potassium, protège contre les fractures osseuses. La faible exposition au soleil peut aussi engendrer une carence en calcium, non parce qu’on n’en consomme pas assez, mais parce qu’on ne dispose pas d’assez de vitamine D pour l’absorber. On sait que le soleil transforme le cholestérol en vitamine D. Voila qui permet de mieux comprendre pourquoi les populations, notamment les Asiatiques, qui consomment peu de calcium ont moins de fractures que celles qui en consomment beaucoup.