Alimentation Notre sécurité alimentaire en danger

 Devant un auditoire de milieux variés: environnement, alimentation, agriculture biologique, hygiéniste, centre de santé, etc. M. Chopra a expliqué les positions qu’il a adoptées devant des comités parlementaires. Il a démontré avec objectivité qu’une carrière scientifique à Santé Canada n’est pas de tout repos

Il s’est battu contre l’ingérence politique visant à faire approuver des produits, des médicaments pour les animaux qu’il jugeait dangereux pour la santé humaine, car présents dans la chaîne alimentaire, ils se retrouvent dans l’eau de consommation. Il a fait bloquer des produits.
Selon la loi canadienne les compagnies doivent prouver la non-nocivité d’un produit avant d’obtenir du Gouvernement l’autorisation de l’utiliser. À son avis, la recherche a dévié vers le profit. Au nom des droits de la propriété intellectuelle des chercheurs de compagnies, des produits non exempts de risque sont acceptés. On lui a imposé des mesures disciplinaires, et tenté de le faire taire, pour finalement le congédier après 35 années de service.
Dans son livre Rotten to the core, il démontre, références scientifiques à l’appui, les dangers de cinq produits biotechnologiques relatifs à la sécurité alimentaire: les hormones, les antibiotiques, les déchets carnés, les organismes génétiquement modifiés, les pesticides de synthèse. Si on enlève ces cinq produits, l’eau sera potable de nouveau. Les pesticides attaquent le système nerveux. Les OGM se retrouvent dans le soya, la patate, le canola, le riz, certaines semences, etc. L’hormone de croissance qui a des répercussions sur plusieurs organes, est bannie en Europe. Il conclut à la nécessité de consommer des aliments cultivés biologiquement.
Au nom de la Charte des droits et libertés, tout citoyen a droit de choisir les aliments qui se retrouveront dans son assiette, de manger ce qu’il veut. Québec est une nation, a-t-il dit, et nous avons des droits souverains d’approuver notre alimentation afin de réduire les coûts de santé. Le Codex alimentaire n’a pas autorité légale sur le Gouvernement provincial.
Motivés par son ton chaleureux, les auditeurs se sont montrés solidaires à sa campagne nationale qui vise à éliminer de la chaîne alimentaire ces 5 bio-technologies dangereuses pour la santé humaine.. J’ai établi des contacts. La Société Nature et Santé pourrait collaborer avec d’autres regroupements pour organiser au printemps une conférence de Shiv Chopra et souligner la sortie de la traduction de son livre en français.
 
Conférence prononcée le 16 janvier 2009, au Cégep de Victoriaville, résumée par Louise Barrette