Alimentation en voyage

 

Les changements produits en voyage peuvent affecter les habitudes alimentaires habituelles.
Voici quelques jalons : manger sain, manger équilibré, consommer suffisamment de…
• Eau
• Glucides
• Minéraux
• Protéines
• Vitamines
 
Défis en voyage
• Les déplacements brisent la routine et changent les besoins en énergie.
• Le décalage horaire exige d’ajuster son programme alimentaire.
• Le changement de l’environnement – altitude ou climat différent – change les besoins alimentaires.
• Le nouvel environnement limite souvent l’alimentation et les moyens de préparation.
• Souvent, on ne dispose pas de ses alimentaires préférés et importants.
• Des aliments différents et apprêtés différemment peuvent exiger une adaptation.
• Les différences de normes d’hygiène pour l’alimentation et l’eau dans des pays différents peuvent bouleverser le système digestif.
• Lire les étiquettes sur les aliments peut impliquer la maîtrise d’une nouvelle langue.
• Consommer des aliments préparés par des hôtels, restaurants, casse-croûte, traiteurs, ne correspond parfois pas à nos préférences habituelles.
 
10 conseils pour réussir son adaptation alimentaire en voyage
1. Planifier
Avant de partir en voyage, réviser ses expériences passées, s’informer auprès des gens qui ont voyagé à la même destination pour recueillir l’information, anticiper les problèmes et prévoir les résoudre au mieux. Considérer le voyage lui-même, la provision d’aliments à destination, l’approvisionnement sur place et les besoins alimentaires spéciaux selon ses activités dans ce nouvel environnement.
2. Bien manger et bien boire dans ses déplacements
Le voyage lui-même est stressant : les variations de niveaux d’activité, la perte de liquide dans les environnements artificiels changent les besoins alimentaires.
3. Prendre avec soi une provision d’aliments pour le voyage
S’approvisionner d’aliments nutritifs, concentrés et familiers : noix, fruits séchés, barres nutritives, etc.
4. Établir rapidement une nouvelle routine, selon son nouvel horaire
Ajuster au plus tôt son horloge biologique et ses habitudes alimentaires à son environnement de destination : sauter un repas, puis prendre ses repas et pratiquer son activité physique aux moments appropriés à destination. On peut avoir des besoins alimentaires différents à destination, selon les changements de climat ou d’altitude, et d’activité physique.
5. Choisir soigneusement ses aliments et son eau
Sélectionner ses aliments et ses boissons pour réduire les risques de bouleversements gastro-intestinaux.
6. Se familiariser avec les aliments du nouvel environnement
S’adapter progressivement aux coutumes alimentaires et sociales du nouveau pays. Identifier de nouveaux aliments compatibles avec son mode de vie.
7. Organiser son approvisionnement à l’avance
Les avions, les hôtels, les familles d’accueil offrent des menus spéciaux qu’on doit demander à l’avance. Prévoir quand même “un Plan B”.
8. Faire de bons choix dans les restaurants et les menus à emporter
Choisir soigneusement ses aliments dans les comptoirs prêt-à-manger et les restaurants. Demander des adaptations du plat pour correspondre à ses besoins.
9. Étudier les menus des cafétérias
Les buffets offrent un choix d’aliments variés ou on peut se nourrir selon ses besoins spécifiques. La grande variété d’aliments peut cependant provoquer une tentation de trop manger !
10. Prendre des notes pour ses prochains voyages
Tenir un journal ou prendre des notes, des sites, des adresses utiles pour améliorer son sort dans ses prochains voyages et pour aider d’autres personnes à faire de même. Pendant que c’est encore frais à l’esprit, noter les différents problèmes et les meilleures solutions.