Pesticides Comment les remplacer

Les pesticides contaminent l’eau, l’air, le sol et par la suite affectent l’être humain, qui respire l’air, boit l’eau, consomme les aliments cultivés dans ce sol.
Les gouvernements contrôlent l’homologation, la mise en marché, l’étiquetage, la vente, l’utilisation, l’entreposage, le transport et l’élimination des pesticides. Les municipalités règlementent aussi l’utilisation des pesticides en milieu urbain.
On peut utiliser divers produits au lieu des pesticides. Voici des recettes maison pour contrôler les insectes nuisibles.
 
Savon à vaisselle
Le savon tue l’insecte au contact.
 
Barre de savon
Râper du savon sur le gazon contrôle une infestation de vers blancs. La pluie le dilue et le répand. Il agit aussi comme répulsif pour d’autres bêtes tels que les ratons-laveurs qui n’aiment pas le gout du savon.
 
Bicarbonate de sodium
On utilise ce fongicide directement sur le champignon.
 
Épices : moutarde forte, poivre de Cayenne
Les épices fortes sont des répulsifs efficaces contre les insectes.
On les saupoudre directement sur le sol ou autour d’un plant que l’on souhaite protéger.
 
Ail
Par son odeur, l’ail est un répulsif efficace contre plusieurs insectes.
 
L’huile de dormance
Ce pesticide maison efficace contrôle :


Acariens
Champignons
Chenilles
Cochenilles
Œufs de pucerons
Organismes pathogènes
Psylles
Pucerons


L’huile de dormance est simple à préparer et fonctionne pour un grand nombre de problèmes d’insectes.
Préparation
Mélanger juste avant l’application :
eau : 1 l
huile végétale (canola, soja, sésame, tournesol, maïs) : 15 ml
savon à vaisselle : 5 ml.
Utilisation
Pulvériser sur le tronc, les branches des arbres et arbustes
TÔT AU PRINTEMPS avant l’éclatement des bourgeons,
ou À L’AUTOMNE, après la chute des feuilles.
Ne pas appliquer s’il y a un risque de pluie dans les 48 heures pour donner au produit le temps d’agir avant d’être lavé par la pluie.
En présence de champignons
Ajouter au mélange 15 ml de bicarbonate de soude.
Pulvériser sur et sous les feuilles dès l’apparition des premiers champignons pathogènes.